26 ans après la mort du président Cyprien Ntaryamira, les Burundais réclament la vérité

Publicité

Le Burundi a commémoré ce lundi  6 avril 2020, le 26ème anniversaire de la mort du président Cyprien Ntaryamira, tué dans un accident d’avion de son homologue rwandais Juvénal Habyarimana au dessus de l’aéroport international de Kanombe au Rwanda, avec deux de ses ministres, Cyriaque Simbizi et Bernard Ciza. Les burundais demandent que la vérité soit faite pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur la mort de cet illustre disparu burundais

Publicité

Les cérémonies de commémoration de l’assassinat de feu Président Ntaryamira ont débuté par une messe de requiem en sa mémoire à la cathédrale Regina Mundi et ont été rehaussées par le chef de l’Etat ainsi que d’autres hautes autorités du pays.

Dans son homélie, Mgr Gervais Banshimiyubusa, Archevêque de Bujumbura,  se basant sur l’Évangile selon Jean,  a exhorté les fidèles à être de bons exemples et disciplinés, à ne pas se laisser vaincre par la peur et les tentations de ce monde. Selon Mgr Gervais Banshimiyubusa, les innocents sont souvent persécutés voire tués à cause de certains groupes qui veulent que tout soit à leur disposition. En témoigne selon lui, « Ce qui est arrivé à Jésus-Christ jusqu’à ce qu’il demande pourquoi voulez-vous me faire du mal? De quoi suis-je coupable dans tout ce que je fais? ». Mgr Gervais Banshimiyubusa explique que ceux qui voulaient faire du mal à Jésus ont manqué de quoi répondre. Et d’inviter les fidèles de se demander si on demande de quoi on reprochait ces martyrs de la démocratie, que serait la réponse ?

Il demande aux chrétiens de toujours demander pardon et l’assistance de Dieu pour qu’il les aide à résister aux épreuves et tentations en vue de laisser dans leur pays et dans leur humanité un héritage qui honore réellement la mémoire du président Cyprien Ntaryamira.

Mgr Gervais Banshimiyubusa invite tout un chacun à implorer le Saint Esprit pour qu’Il aide les Burundais à éradiquer la mauvaise habitude de mettre à part leurs semblables. Il les exhorte de suivre l’héritage de Feu Président Cyprien Ntaryamira guidé par l’esprit d’amour, de paix, de justice et même de développement durable.

Après la messe, les cérémonies se sont poursuivies au mausolée des martyrs de la démocratie situé au Boulevard Melchior Ndadaye, au centre ville de Bujumbura où, aux côtés de la famille de l’illustre disparu, le couple présidentiel, les hauts cadres du pays, les représentants des corps diplomatiques et les représentants des partis politiques ont honoré sa mémoire en déposant des gerbes de fleurs sur sa tombe. Après le dépôt des gerbes de fleurs sur le monument funéraire du Président Cyprien Ntaryamira, les cérémonies se sont clôturées par le discours qu’il a prononcé le 5 février 1994, lors de son investiture.

Le parti Sahwanya Frodebu dont Cyprien Ntaryamira était parmi les membres fondateurs déplore qu’après 26 ans, la vérité sur sa mort ne soit pas encore connue. Pierre Claver Nahimana, président du parti Sahwanya FRODEBU demande qu’il y ait des enquêtes pour identifier les coupables. M.Nahimana demande également à tout burundais de suivre le mot d’ordre légué par le président Cyprien Ntaryamira. « Une discipline qui consistait non seulement à promouvoir l’unité nationale, la cohésion sociale entre différentes ethnies mais aussi une discipline qui invitait à respecter et faire respecter les règlements dans tous les secteurs de la vie nationale »,  explique-t-il.

Quant à l’ancien Président Sylvestre Ntibantunganya qui était son compagnon de lutte politique, indique qu’il garde en lui un soutien à la population aux projets de développement  dont l’élevage des porcs et des poules pondeuses. Un projet selon le Président Sylvestre Ntibantunganya qu’il avait même commencé  (dans sa zone natale) à Mageyo en commune Mubimbi.

M.Sylvestre Ntibantunganya indique également que le président Cyprien Ntaryamira s’est sacrifié lorsqu’il  accepta de diriger le pays pendant la crise.

Pour Abel Gashatsi, président du parti UPRONA dit que l’héritage qu’il retient de Feu Président Cyprien Ntaryamira est qu’il prônait la discipline dans tous les secteurs de la vie du Pays. M.Gashati demande que la justice soit faite pour connaître la vérité sur sa mort.

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

1 Comment

  1. Depuis 1994 après son assassinat jusqu’à nos jours les burundais réclament que les enquêtes soient faites mais envain. Alors il faut plutôt avoir des leaders qui ne cherchent que l’intérêt général du peuple et de la nation au lieu de penser que si on tue quelqu’un d’autre on arrive facilement à son/leur objectif

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une