AACB : Une performance de plus de 80% en matière de sûreté et de sécurité

Sous le thème : « Faire évoluer la transformation dynamique, le cas de la sécurité et de la sûreté de l’aviation », le Burundi a abrité du 27 au 28 février 2020, le 5ème Symposium de l’aviation civile de la Communauté de l’Afrique de l’Est. Pour Emmanuel Habimana, directeur général de l’Autorité de l’Aviation Civile au Burundi (AACB), ce symposium a été une occasion de confirmer  le niveau de performance de l’aéroport Melchior Ndadaye en matière de résultats des audits de sûreté de l’aviation civile

« Le gouvernement du Burundi comprend l’impact significatif du transport aérien. Le secteur de l’aviation civile apporte sa contribution  au développement du tourisme et du commerce et  gère des bénéfices favorables à la création d’emplois et à la diminution de la pauvreté. Tout ceci ne peut devenir une réalité qu’à travers une connectivité réelle aussi régionale que mondiale », a indiqué Joseph Butore, 2ème Vice Président de la République du Burundi.Il a fait savoir que le Burundi adhère à tous les accords sur le transport aérien international avec l’objectif d’être en liaison direct avec les autres pays par voie aérienne  et offrant un service de transport aérien efficace, rentable et à des tarifs abordables tout en renforçant la sécurité et la sûreté de l’aviation civile mondiale.

Joseph Butore a informé que la connectivité est devenue une priorité étatique. « D’importants efforts ont été consentis par les autorités burundaises ». Il cite notamment la sensibilisation et la conscientisation de toutes les parties prenantes évoluant dans le secteur du transport aérien à opérer au Burundi en vue de faciliter les étrangers et touristes qui aimeraient visiter le Burundi. Ce qui  a également permis la connectivité du Burundi à tous les horizons du monde. Le deuxième vice-président a informé que suite aux recommandations de l’Audit de sûreté de l’aviation et de l’audit de sécurité de l’aviation civile effectuées par l’OACI,  des mesures à court, moyen et long terme ont été prises pour résoudre les déficiences dans les domaines de surveillance en matière de sécurité et de la sûreté de l’aviation civile au Burundi.

Josph Butore a fait savoir qu’il est conscient que la capacité de surveillance de l’aviation civile doit être bien établie suivant les normes de l’OACI pour que les compagnies régionales et internationales puissent continuer à offrir leurs services dont les burundais et leurs visiteurs ont tellement besoin. Il a exhorté CASSOA à renforcer la collaboration coutumière pour accompagner le Burundi pour l’atteinte des objectifs fixés. Le Deuxième Vice-président a remercié l’Agence de surveillance de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile (CASSOA ) pour la  tenue de cet événement d’une importance capitale  au Burundi. Il trouve que la relation établie entre les pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est repose sur une vision commune et une entente profonde tant pour les objectifs de la sécurité de l’aviation que pour le développement de nombreuses destinataires permettant de renforcer la position de chaque pays.

Des résultats atteints

Jean Bosco Ntunzwenimana, ministre des Transports, des Travaux Publics, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire a fait remarquer que le Burundi a progressé durant ces dernières années. « Le Burundi est passé du niveau le plus bas de conformité aux normes internationales jusqu’à plus de 80% de conformité lors de l’audit en matière de sûreté de l’aviation civile », a-t-il fait savoir. Il a indiqué le récent audit de sécurité et de sureté effectué par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) en novembre 2019, le Burundi a pu progresser de 20% par rapport à l’audit de septembre 2018.

Malgré ces performances, des difficultés restent encore à surmonter. Pour ce, le Secrétaire Général de la CASSOA appelle le Burundi ainsi que les pays membres de la communauté de l’Afrique de l’Est à relever les défis techniques et juridiques liés au dynamisme technologique de l’aviation civile dans la région et à engager les parties prenantes dans une collaboration coordonnée pour le développement de l’aviation en Afrique.

Vers la modernisation de l’aéroport International Melchior Ndadaye

Emmanuel Habimana, le directeur général de l’Autorité de l’Aviation Civile de Burundi indique que le projet de réhabilitation, extension et modernisation de l’aéroport International Melchior Ndadaye a atteint sa maturité requise pour être mise en place. Il a révélé que le projet sera mis en exécution par le gouvernement du Burundi en partenariat avec le gouvernement de la Chine. Néanmoins, il n’a pas précisé la date de début des travaux suite à l’épidémie de Coronavirus qui sévit en Chine. « Dès que la situation est améliorée, nous allons accélérer la reprise du projet » M.Habimana.

Signalons que plus de 86 personnes  venues du monde  de l’aviation civile ont pris part à ce 5ème symposium de l’aviation civile de l’EAC tenu pour la première fois au Burundi .

Recommended For You

About the Author: Bruce Habarugira

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une