Achèvement du Prodefi I: Le gouvernement satisfait des réalisations

Lors d’un atelier de de restitution et de validation des résultats de la revue d’achèvement du Prodefi I ce mardi 10 novembre 2020, le secrétaire permanent au Ministère de l’Agriculture, de l’Environnement et de l’Elevage s’est dit satisfait par les réalisations de ce programme. Raison pour laquelle,  il promet la pérennisation des acquis de ce programme. Cependant, tout n’est pas rose à en croire les propos du coordinateur de ce projet, Jean Paul Bitoga

 « Le partenariat existant entre le gouvernement du  Burundi et le FIDA a toujours était actif et permanent. Il a abouti au financement conjoint de plusieurs projets de développement rural en faveur des populations vulnérables, même pendant les moments de crise. Grâce au FIDA, des centaines de milliers de Burundais ont pu accéder à plus de revenus et à la sécurité alimentaire », indique Emmanuel Ndorimana, secrétaire permanent au ministère de l’Environnement, l’agriculture et l’Élevage. De plus, ajoute-il, les activités du Prodéfi ont contribué à la mise en œuvre du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) et à  la réalisation des objectifs de la stratégie agricole nationale. Et, cette dernière consiste à  l’augmentation de la production agricole et la sécurité alimentaire d’une part, et la professionnalisation et l’organisation des producteurs dans le cadre des filières agricole (riz, lait, mais, banane, haricot, etc) organisées d’autre part.

Comme il l’indique, grâce à la contribution financière du Fida et des autres parties prenantes, le Prodefi a pu répondre aux besoins des populations cibles. M.Ndorimana indique que le Gouvernement est satisfait des réalisations remarquables visibles sur terrain. Et de rassurer que les bénéficiaires, avec l’appui et le l’encadrement du gouvernement  ne ménageront aucun effort pour pérenniser les acquis du Prodefi en matière de développement des filières, de protection des sols et des ressources naturelles et de création d’emplois pour les jeunes ruraux. Pour lui, l’exemple du Prodefi continuera à inspirer les mécanismes d’encadrement rural et de développement agro-sylvico-zootechnique durable.

Jean Paul Bitoga, coordinateur du projet Prodefi I indique que tout n’est pas rose. Il fait savoir que l’activité de développement des filières exige beaucoup de moyens, de synergie et de persévérance. De plus, ajoute-t-il, le développement d’une filière n’est pas un développement d’une année ou de deux ans. Il explique qu’il exige beaucoup de temps, d’énergie et les complémentarités entre les parties prenantes mais aussi la capitalisation des expériences d’ailleurs pour que le développement des filières soient une réalité. 

Notons que le Prodefi I a opéré dans 7 provinces dont  Bubanza, Cibitoke, Gitega, Karusi, Kayanza, Muramvya et Ngozi. 32 communes et 256 collines ont été touchées.

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une