API : Plus de 4500 entreprises immatriculées au cours de l’exercice budgétaire 2019-2020

Au cours de l’exercice budgétaire 2019-2020, 4546 entreprises ont été immatriculées avec une projection de plus de 23 061 emplois. De plus, 36 certificats d’éligibilités aux avantages du code des investissements ont été délivrés avec un capital prévisionnel de 492 milliards de FBu et 2 164 emplois projetés. Pour la même période, 3 245 sur 4728 emplois prévus ont été créés. C’est ce qu’a indiqué  Désiré Musharitse, directeur de l’Agence de Promotion des Investissements (API) dans un café de presse ce vendredi 10 Juillet 2020  lors de la présentation du bilan annuel des grandes réalisations de cette agence

« De Juillet 2019 à Juin 2020, l’API a délivré 88 Certificats Temporaire de Conformité aux Engagements. Les entreprises  certifiées ont déjà investi 374 458 184 603 Fbu par rapport au montant prévisionnel de  507 522 219 482 Fbu », informe Désiré Musharitse.

Dans le cadre de la promotion des Investissements, Il fait savoir qu’une semaine dédiée à l’entreprise constituée d’un Forum Économique et d’une Foire a été organisée à Gitega. Des descentes de sensibilisation dans les Universités de l’Intérieur du pays ont eu lieu. Dans le cadre de la facilitation des affaires, un atelier de formation des jeunes investisseurs potentiels en plans d’affaires bancables, ainsi que la sensibilisation aux opportunités d’Investissement et de création d’emplois au Burundi, a été organisé à Makamba au mois d’avril. Une enquête auprès des formés depuis 2014 a été effectuée pour le suivi. De différents ateliers sur les difficultés rencontrés et partages d’échanges ont été organisés.

Dans le cadre de la promotion des Exportations, une campagne de sensibilisation au respect des normes et standards exigés pour les entreprises du secteur des matériaux de construction a été organisée ainsi que des séances d’information et de formation au développement à l’export.

Des programmes augmenteront le flux d’investissements prévus

Ambitieuse pour accroître les investissements et le volume des exportations afin de transformer le pays en havre de prospérité économique, Désiré Musharitse fait savoir que l’API compte poursuivre les activités déjà entreprises. Elle compte également appuyer le gouvernement pour mettre en œuvre sa stratégie de développement économique par la décentralisation des services de l’API, mener des actions de promotion des investissements, poursuivre les activités de suivi-évaluation, renforcer les relations entre l’API et les entreprises et renforcer les activités relatives à la formation de jeunes et des femmes entrepreneurs en projets d’affaires. « Ces programmes augmenteront sans nul doute le flux d’investissements dans le but de stimuler la croissance économique du Burundi »

Rappelons  que  depuis décembre 2019, l’immatriculation des personnes physiques se fait à l’API et non à l’Office Burundais des Recettes(OBR) tandis que celle des coopératives se fait au niveau de l’Agence Nationale de promotion et de régulation des sociétés Coopératives (ANACOOP).

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une