Buterere : plus de 120 Batwa formés en différents métiers

L’Association Espoir pour les Jeunes Batwa (ASSEJEBA) en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burundi a remis mardi 4 février 2020 des certificats à 120 lauréats « batwa » de Buterere qui ont suivi la formation sur la menuiserie, la vannerie et la couture. Cependant, la durée de la formation est courte

Isidore  Ndacayisaba, vice-représentant de l’ASSEJEBA a indiqué que cette association a été créée en 2010 avec objectif primordial de promouvoir le développement intégral des jeunes Batwa. Il a fait savoir que la formation a été  dispensée à 120 batwa de Buterere et avait comme objectif d’apprendre aux jeunes Batwa les métiers afin qu’ils puissent s’auto-développer. Il a ajouté que cette  formation était axée sur trois volets à savoir : la menuiserie, la vannerie et la couture. Selon lui, chaque volet était composé de 40 membres. La formation a duré deux mois. Les critères de sélection pour participer à la formation étaient  de savoir lire et écrire, être chômeur et avoir au moins 35 ans surtout  pour la menuiserie et la couture qui exigent une certaine connaissance et calculs des mesures.

 Des métiers professionnels pour s’auto-développer

Ndacayisaba a précisé que ces enseignements vont les aider à prendre en charge leurs familles. Il leur conseille d’abandonner la mauvaise habitude de ramasser les reliquats de charbon et nourriture au dépotoir de Buterere mais de s’associer avec les autres pour échanger l’expérience.

D’après Hon.Alfred Ahingejeje, ces enseignements sont venus au moment opportun pour sortir de la pauvreté les peuples Batwa. Il a informé que les batwa font face à beaucoup de problème dont la rareté des terres. Il remercie donc l’Ambassade des Etats Unies au Burundi qui a pensé aux peuples autochtones de Buterere. Il leur a demandé de continuer à les appuyer et à venir en aide à d’autres autochtones des autres provinces du pays.

Aux bénéficiaires, Alfred Ahingejeje les a interpellé de travailler en coopératives car dit-il: « Ubugirigiri bugira babiri », « l’union fait la force».

Eunice Sharon Reddick, chargée d’Affaires à l’ambassade des Etats-Unis au Burundi quant à elle, a fait savoir que le projet « Income generating activities for Batwa peoples of Buterere » a été financé par l’Ambassade des Etats-Unis au Burundi pour permettre aux Batwa de Buterere de créer les activités génératrices des revenus (AGR). Ainsi donc, Reddick a indiqué que ces AGR leur permettront à satisfaire leurs besoins et lutter contre la pauvreté. « Ces métiers leur serviront non seulement d’un tremplin pour s’auto-développer mais aussi pour développer leur famille ».  Elle se dit satisfaite du pas franchi et salue la contribution menée par l’ASSEJEBA dans la légalisation de mariage de 1200 ménages de Batwa dans la province de Kayanza. La chargée d’Affaires a terminé par la remise des certificats aux lauréats et distribution des kits composée de machines à coudre et matériels de menuiserie.

Ange Nkurunziza, une femme qui a suivi la formation de couture a dit que la formation a été bénéfique pour elle. Toutefois, a-t- elle révélé, la formation de deux mois n’est pas suffisante pour bien connaitre le métier de couture car dit-elle, la matière et les modèles sont vastes. « Nous avons appris comment coudre une chemise et faire des mesures mais nous n’avons pas appris comment coudre un pantalon ou une blouse». Elle a fait savoir que la période de formation a été ramenée à 2 mois alors qu’elle devrait durer 3 mois. Pour ce, Nkurunziza demande  s’il le faut de continuer à les accompagner et songer une fois de plus à d’autres qui n’ont pas eu la chance de suivre ces métiers.

Rappelons qu’une somme de 2 millions de Francs Burundais a été octroyée aux quarante femmes bénéficiaires de la formation de vannerie afin de s’approvisionner du kit de démarrage.

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une