CENI: Les compétiteurs appelés à ne pas enfreindre la loi

Publicité
Publicité

Au moment où la période de la campagne électorale s’annonce pour les élections de 20 mai 2020, la Commission  Électorale Nationale Indépendante a organisé mardi 21 avril une rencontre avec les parties prenantes en vue d’échanger sur l’éducation électorale. Pierre Claver Kazihise, le président de la Ceni appelle les compétiteurs à l’apaisement et au strict  respect du code électoral

Publicité

 Pierre Claver Kazihise, Président de la CENI demande aux militants et surtout aux jeunes affiliés aux différentes formations politiques de comprendre que la campagne électorale n’est point un moment de se quereller.  Pour lui, c’est une opportunité de  faire connaître et expliquer les programmes des candidats à la population. Il  demande aux candidats des partis, coalitions des partis politiques et les candidats indépendants de sensibiliser leurs militants pour qu’ils manifestent un comportement humain tout en usant un langage non violent, car dit-il: « Nous avons parcouru tout le pays et nous avons demandé à la population de se préparer aux prochaines élections dans la paix, tranquillité et cohésion sociale ». Cependant, d’après Kazihise, les compétiteurs doivent se rendre compte qu’après les élections, les militants de  différents partis politiques continuent à vivre ensemble. Il interpelle toute la population à vivre comme des amis, frères et sœurs. Et d’inviter toutes les personnes d’aller en campagne dans la paix et tranquillité. Dr. Kazihise rappelle les compétiteurs que la campagne électorale est régie par le code électoral, que celui qui outrepassera à la loi sera exposé à cette dernière.

Yacinthe Niyonzima, commissaire à la CENI. Elle est chargée des affaires juridiques. Elle indique que la campagne électorale débute 23 jours avant les élections proprement dites. D’après elle, cette campagne dure  21 jours et elle est décrétée par le président de la République. Mme Niyonzima a en  outre signalé que la campagne électorale précoce ou qui dépasse sa délimitation est   passible.

Publicité

Concernant aux lieux des affiches des candidats des partis, coalitions politiques et indépendants, Mme Niyonzima informe que cette question est gérée par la Commission Électorale Communale Indépendante. Quant aux lieux de rassemblement, les compétiteurs informent les administrateurs communaux dans 24 heures avant la tenue du rassemblement. Et si plusieurs candidats des compétiteurs choisissent un même lieu de rassemblement. La chance d’après elle, sourit à celui qui l’a demandé  en premier lieu.

Des infractions, sanctions et  amandes aux récalcitrants

Publicité

Pour des infractions commises, Mme Niyonzima fait savoir qu’il est interdit de  mettre des affiches n’importe où, de ne pas déchirer des affiches des autres compétiteurs, de pas utiliser les médias pour gagner les élections.

L’article 219 du code électoral stipule qu’il est punissable de faire la campagne précoce alors que l’article 220 du même code précise que celui ou celle qui fait la campagne au travail est passible d’une amende allant de 200.000 FBu à 400.000 FBu. Et de souligner que quiconque utilisant les fonds de l’État ou ses engins est passible d’une amande de 400.000 FBu à 800.000 FBu.

Rappelons qu’il est également interdit de faire la campagne dans les écoles et universités.

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une