Chaque ménage interpellé à avoir une personne secouriste

Publicité

Sous le thème « La protection civile pour un secouriste dans chaque foyer », le Burundi a célébré vendredi le 28 février 2020 à Bujumbura la journée mondiale de la protection civile et le 48ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la Constitution de l’Organisation Internationale de la Protection Civile, OIPC. L’objectif de cette journée est d’attirer l’attention du public et sensibiliser les populations sur les mesures à adopter en cas de catastrophes naturelles

Publicité

« La célébration de la journée mondiale de la protection civile et le 48ème anniversaire de la constitution de l’Organisation Internationale de la Protection Civile vise à sensibiliser le public sur le rôle de la protection civile dans la vie quotidienne de la communauté. Elle vise aussi à mobiliser la population pour bien se protéger contre les catastrophes », a indiqué Commissaire de Police Générale Alain Guillaume Bunyoni, ministre de la sécurité publique, de la protection civile et la gestion des catastrophes. Il a informé que c’est l’occasion de mieux préparer les populations à se protéger en cas d’urgence et à réduire les risques de catastrophes.

Pour pérenniser le rôle clé du secouriste, Ministre Bunyoni a fait savoir que le Gouvernement du Burundi s’est engagé à développer et intensifier l’approche de « Citoyen de sécurité civile ». C’est dans ce cadre que son ministère prévoit des formations au profit des ménages sur les gestes qui sauvent dans le domaine du secourisme que celui du sauvetage. Chaque ménage devra avoir une personne qui a les notions élémentaires de secourisme et de premiers secours pour réagir face à une victime qui présente un malaise, un traumatisme, une perte de connaissance, un saignement, une brûlure, etc.

Selon Ministre Bunyoni, certaines calamités naturelles qui s’observent en mairie de Bujumbura sont dues aux actions anthropiques. Il cite notamment le déboisement des collines surplombant la ville de Bujumbura, la construction anarchique des maisons ainsi que les glissements des terrains.

Des victimes des inondations et des glissements de terrains

Dans une déclaration de ce jeudi, le 27 février 2020, CPC André Ndayambaje, Secrétaire Permanent au Ministère de la Sécurité Publique, la Protection Civile et la Gestion des Catastrophes a indiqué que la journée dédiée à la protection civile arrive au moment où le Burundi enregistre 461 décès, plus de 700 blessés et  à peu près 11000 maisons détruites. Il a fait savoir que  plus de 65000 hectares de champs ont été endommagés et plus de 14.000 personnes se sont déplacées suite aux inondations et des glissements de terrains dus aux changements climatiques.

Pour faire face à ces catastrophes, CPC Ndayambaje a informé que la direction de la protection civile a déjà formé 610 personnels civils issus de certaines entreprises publiques et privées et les banques sur les techniques de lutte contre les incendies. Il a ajouté en outre que la Croix-Rouge Burundi dans son approche « ménage modèle » dispose 20 agents par colline formés en premiers secours. Il a révélé que les premiers secours constituent l’un des piliers ayant contribué à la transformation et au changement de comportement des ménages     

CPC Ndayambaje a signalé que la direction de la protection civile a le devoir d’éduquer, former et vérifier régulièrement l’état des équipements dont disposent les individus afin qu’ils deviennent des assistants compétents des professionnels du secourisme et du sauvetage.

Rappelons que le 1er mars de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale de la protection civile. Cette  date a été retenue dans  l calendrier des journées mondiales car  elle est  celle de l’anniversaire de  l’entrée en vigueur de la constitution de l’Organisation Internationale de la Protection Civile signée le 1er mars 1972.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une