CIFL : Pour promouvoir le leadership féminin

Dans le cadre de la préparation de la Conférence Internationale des Femmes Leaders, la Première dame  du pays  Mme Angéline Ndayishimiye, en compagnie de  Mme Dénise Nkurunziza, présidente de la CIFL, a procédé ce mardi 18 Août 2020 au lancement  officiel des activités de préparation de cette conférence prévue du 22 au 24 Octobre prochain. Les Femmes Leaders burundaises sont appelées à s’y préparer

« Réunir les Femmes Leaders au sein d’un Forum de Leadership pour qu’elles puissent apprendre des unes des autres, partager leurs expériences et  s’encourager mutuellement sur la façon de rester influentes dans le processus de l’édification nationale, tout en servant d’exemples d’un bon leadership efficace, tel est l’objectif de la CIFL » informe Mme Dénise Nkurunziza, Présidente de cette Association Internationale.

A travers la CIFL, la Présidente de ladite Association indique que la femme va  acquérir des connaissances et techniques requises à  différents niveaux de leadership. La femme va aussi assumer son rôle de responsabilité en tant que Femme de destinée pour se tenir debout, agir avec habileté et la capacité de produire des résultats tangibles. Et d’ajouter «  les femmes de destinée vont maintenir la CIFL comme plateforme sur laquelle les bonnes pratiques et leçons d’innovation seront bâties ».

Dans ses perspectives d’avenir, la CIFL compte  encadrer la fille et la femme burundaise dans leurs activités socio-économiques et culturelles. Dans la même visée, la CIFL encadrera les femmes des milieux ruraux et urbains à travers la composition et la compétition des chansons. Elle indique que la CIFL va désormais  s’impliquer dans l’organisation de l’évènement Miss Burundi du niveau  provincial au niveau national.

Janet Kim Représentante de l’ONUFEMMES au Burundi souligne que la CIFL contribuera à la mise en œuvre de la politique nationale genre et  de la résolution 1325. Au niveau régional, Janet Kim précise que cette conférence contribuera à l’agenda 2063 de l’Union Afrique et sa stratégie genre. Pour Kim, cette conférence vient à point nommé pour mobiliser les femmes à la réalisation des objectifs de développement durable.

Expérience partagée et leçons apprises

« Avoir une  vision claire, la partager et s’y attacher est d’une importance capitale pour réussir en tant que femme leader », souligne Mme Janet Kim.  Janet Kim ajoute que la conférence internationale des femmes leaders s’aligne avec les priorités de l’ONUFEMME, champion mondial des Nations-Unies en matière d’égalité et des droits de la Femme. Sur ce, elle se réjouit de continuer à travailler avec le Gouvernement, la CIFL et les organisations connexes en vue de promouvoir le leadership des femmes.

La Première Dame du pays Angeline Ndayishimiye quant a lui  a rappelé le rôle primordial de la femme de destinée et  a invité les femmes leaders à voter  massivement  en faveur des candidatures féminines lors des élections  collinaires prochaines. « Ce qui renforcera le leadership des femmes au niveau local » a-t-elle conclu.

Rappelons que la Conférence Internationale des Femmes Leaders a été agréée par l’ordonnance ministérielle no 530/511 du 26 Mars 2020. Rappelons que les deux précédentes conférences internationales des femmes leaders ont eu lieu consécutivement en dates du 25 au 27 Octobre 2018 et du 24 au 26 Octobre 2019. La troisième édition de cette conférence est prévue pour cette année en date du 22 au 24 octobre prochain.

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une