Commune Mukaza : Les commerçants rappelés à l’ordre

En vue d’échanger sur comment faire comment faire respecter les prix officiels des produits Brarudi, du Ciment Buceco et du sucre, Rénovat Ndayishimiye, administrateur de la commune Mukaza a tenu une réunion d’échanges à l’endroit des commerçants grossistes de ces produits.  

« Les lamentations de la population faisant état de la hausse des prix de certains produits nous sont parvenues. Raison pour laquelle nous organisons cette réunion afin de décortiquer où réside le problème alors que les prix officiels sont connues », indique M. Sindayihebura lors de l’ouverture de la réunion. A propos de la commercialisation du sucre, l’administrateur précise qu’il n’y a  pas de problèmes sauf qu’il y a des gens qui l’utilisent pour la fabrication des boissons prohibées. Et, de demander au commerçants grossistes de dresser la liste des commerçants détaillants pour faciliter le suivi et la finalité du sucre distribuée. Il dit ne pas comprendre comment un individu achète plus de 20 kg de sucre pour une consommation familiale.

A propos des produits Brarudi, M. Sindayihebura invite les commerçants de ces produits à respecter les prix tels que fixés par le gouvernement. Il fait savoir que rehausser un prix constitue un vol ou un acte de mépris envers le gouvernement qui a fixé ces prix. L’administrateur pointe du doigt les commerçants qui sont en même temps des grossistes mais aussi des détaillants car, dit-il, nous avons constaté qu’il y a des commerçants qui possèdent des bistrots à proximité de leur dépôt. Ceux-ci, si les produits brarudi sont devenus rares ou insuffisants, profitent de la pénurie et vendent ces produits au détail. Ici, l’administrateur trouve que c’est du vol. Il demande aux consommateurs, aux autorités locales, aux corps de défense et de sécurité à conjuguer leurs efforts afin de faire respecter scrupuleusement le prix des produits tels que fixés  par le gouvernement.  Sinon de traduire en justice ceux qui transgresse les mesures.

Concernant la commercialisation du Ciment BUCECO, l’administrateur fait remarquer que c’est fort déplorable qu’un produit fabriqué localement soit vendu à un prix guidé par la spéculation. Il déplore le fait qu’actuellement un sac de ciment qui devrait être vendu à 24 500 FBu soit vendu à 30 000 FBu. Cependant, les commerçants expliquent qu’ils vendent ce produit à un prix officiel. « Ce sont les commerçants détaillants  qui le rehaussent le prix »disent-ils. Ils ajoutent que c’est la loi de l’offre et de la demande qui régule les prix. Ils demandent donc à ces entreprises de revoir à la hausse la quantité des produits fabriqués au lieu de courir toujours derrières les commerçants. Pour pallier à la hausse des prix du ciment, l’administrateur informe que depuis lundi le 19 octobre 2020, il n’y aura plus de commerce de détail du ciment dans les quartiers. Cette activité est seulement réservée aux commerçants de gros  qui en ont la prérogative.

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une