CVR : Découverte de quatre fosses communes sur la colline Mashitsi

La Commission Vérité et Réconciliation(CVR) a lancé solennellement ce jeudi 05 mars 2020 les activités d’exhumation des restes humains enterrés dans des fosses communes sur la colline Mashitsi, commune Giheta en province de Gitega. Quatre fosses communes vérifiées et renseignées ont été identifiées sur ce site

Amb. Pierre Claver Ndayicariye, président de la CVR affirme avoir identifié quatre fosses communes  appelées « tranchées » qui ont été creusées pendant les nuits au mois d’avril, mai, juin et juillet 1972 par des machines dans lesquelles on jetait des personnes dont la plupart  étaient des personnes encore en vies. Il indique que la CVR a recueilli ces informations auprès des personnes âgées qu’il y aurait des fosses communes sur la colline Mashitsi.

Amb. Ndayicariye fait savoir que la CVR a également identifié deux fosses communes sur la colline Mutobo en face du sanctuaire du tambour de Gishora et deux autres sur la colline Muremera à Nyabunyovu toujours en commune Giheta.

Le président de la CVR rappelle que le rôle de la CVR n’est plus de trancher la justice mais de connaître la vérité sur les faits que le Burundi a connus et puis réconcilier les burundais.

Des témoignages révélés

Un vieil homme de 67 ans de la colline Masasu rencontré à Mashitsi indique que les machines creusaient des tranchées la nuit et les camions appelées « Rubaho » amenaient des personnes vivantes venues de différentes localités et puis, les jetaient à l’aube dans des fosses communes. Selon ce témoin, la chasse visait surtout les personnes d’ethnie Hutus riches et instruits.

Un autre vieil homme interviewé fait savoir qu’en 1972 avait l’âge de se marier. « Ces tueries ont été commencées à Rumonge avec l’apparition des hommes du nom « Murere » ». Ce témoin a fait savoir que le passé est passé mais qu’il est difficile d’oublier ces actes ignobles.  Il demande à la CVR d’accomplir  ses missions dans le but de montrer à la population la réalité du passé afin que les burundais puisent tirer des leçons. Il demande aux parties prenantes de se mettre ensemble en vue de donner le pardon collectif.

Rappelons que la CVR a déjà réalisé de telles activités sur la rivière Ruvubu en commune Shombo, en face du marché de Kamenge, à Metalusa en mairie de Bujumbura, à Rusaka en province Mwaro, à Muhuta en province Rumonge, à Mabanda en province Makamba et Musigati en province  Bubanza.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une