Des énergies renouvelables pour pallier à la déforestation

Dans le but de protéger l’environnement et préserver le couvert végétal, des énergies renouvelables sont à promouvoir. Ces dernières devraient substituer le bois énergie. Sur ce, le ministère de l’hydraulique, de l’énergie et des mines a organisé mercredi 15 Janvier 2020 une table ronde en vue de créer un cadre de mobilisation du financement pour soutenir les  intervenants dans le secteur des énergies et des combustibles modernes

 « Le bois de chauffage est utilisé à plus de 90% pour la satisfaction des besoins en énergie domestique au Burundi », indique Côme  Manirakiza, ministre de l’Energie et Mines.  Selon lui, cette situation ne cesse d’accroître la demande en bois énergie du fait de la croissance démographique alors que les ressources en bois sont limités.  Cependant, le ministre reconnaît que le bois énergie continue à  jouer un rôle de premier plan dans la production de l’énergie primaire mais revêt aussi un facteur d’amenuisement de ressource forestière. Le Ministre Côme Manirakiza fait savoir que le programme du Gouvernement en la matière est de substituer le bois énergie par les énergies renouvelables et les combustibles modernes.

Face à cette situation, dit le ministre, le défi en bois énergie constitue  un sujet préoccupant dont  la satisfaction nécessite une redéfinition des politiques et des stratégies en vue d’une bonne planification de la gestion des ressources forestières.

Aminata Bâ du PNUD au Burundi, quant à elle, a indiqué que l’augmentation considérable des besoins en énergie, les difficultés d’approvisionnement et la hausse des prix des ressources énergétiques imposent d’adapter le mode de production et de consommation en énergie. Mme Aminata Bâ fait savoir que la promotion de l’énergie renouvelable va de pair avec l’enjeu de l’égalité des sexes. Ce qui, d’après elle, est justifié par  la mise en place  de 50 plateformes  solaires gérées par les groupements des femmes. Ces dernières ont été mises en place dans les provinces de Makamba, Rumonge, Ruyigi, Rutana et Kirundo. Comme elle l’indique, environ 2000 ménages ont accédé à une source d’éclairage propre et abordable. Et, d’autres groupes de femmes actrices de changement se sont investis dans  la construction des foyers améliorés dans tous leurs ménages, a ajouté Aminata. Elle a fait savoir que l’énergie est un pilier du développement économique, politique et social. Cependant, elle regrette que le Burundi, comme la plupart de pays africains restent confrontés  à un manque criant d’accès à l’énergie alors que les pays regorgent de ressources en énergies renouvelables mais  qui restent inexploitées.

Des hectares d’arbres détruits chaque année

Dr Ir Martin Ndayizeye de la Direction Générale de l’Energie au sein du ministère révèle que le bilan énergétique au Burundi est en grande partie  constituée par le bois énergie à plus de 95 %, les produits pétroliers à 2.5 %, l’hydroélectricité à 0.60 % et la tourbe à 0.5 %. M.Ndayizeye a relevé un certain nombre de défis qui hante ce secteur notamment l’utilisation d’une grande quantité de charbon de bois. Il ajoute que des véhicules transportent chaque jour des tonnes de charbon de bois de l’intérieur du pays vers les capitales. Ce qui fait que des milliers d’hectares d’arbres sont détruits chaque année entraînant la déforestation. Raison pour laquelle, Ndayizeye invite la population à appuyer et soutenir le programme national de reforestation dénommé « Ewe Burundi Urambaye ».

Rappelons que les démarches entreprises pour asseoir le programme énergie renouvelable et combustible moderne se traduisent par la vulgarisation des technologies énergétiques satisfaisant d’efficacité énergétique pour la réduction de la consommation du bois et cela pouvant permettre une économie du bois énergie allant jusqu’à 50 % un appui financier dans la fabrication des matériaux locaux ,un accompagnement dans la qualité des produits par un étiquetage de ces équipements par le régulateur du secteur  de l’énergie et une mise en place d’une stratégie d’information et communication sur l’évolution des technologies de cuisson.

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une