Societé
Trending

Eglise Adventiste du 7ème jour : Une prise d’acte contestée

Au moment où ils attendaient l’organisation des élections pour élire un représentant légal de l’église Adventiste du 7ème qui fait l’unanimité, certains fidèles de cette église disent étonnés d’une prise d’acte signée par le ministre de l’intérieur. Ces derniers demandent au président de la République de sursoir cette décision

Dans une correspondance datée le 08 juillet 2021 adressée à pasteur Enock Ntunzwenimana dont l’objet est : Prise d’acte, le ministre de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité écrit : « Faisant suite à votre correspondance du 16 / 06 /2021 par  laquelle vous nous transmettez le procès-verbal de la réunion du comité exécutif de l’union des missions de l’Eglise Adventiste du 7eme Jour au Burundi tenue en date du  04 / 05 / 2021, nous avons l’honneur de porter à votre connaissance que nous en prenons acte notamment, l’élection du nouveau représentant légal ainsi que l’adoption du règlement opérationnel par l’acte notarial dont des procès-verbaux ont été authentifiés par les actes notariés no M/3928/2021 du 28/06/2021 et M/1790/2021 du 05/05/2021. »

Cependant, certains fidèles de cette église contestent cette prise d’acte. Ils indiquent que cette dernière tombe au moment où ils attendaient l’organisation des élections pour élire un nouveau représentant. Pasteur Simplice Ndayishimiye, chargé de la communication dans la mission de Bujumbura explique que depuis le déclenchement des dissensions au sein de l’église, il n’y a pas eu d’apaisement. Certains fidèles se sont vu refuser d’accéder  aux églises pour prier, d’autres se sont battus tandis que d’autres croupissent dans les prisons auxquels on ajoute la destruction des églises dans certains coins du pays tandis plus de 170 employés de l’église se sont vu chasser du boulot.

« Pendant toute cette crise au sein de l’église, nous avons adressé des correspondances à différentes autorités. Cependant, nous n’avons pas eu de réponses favorables », se lamente Pasteur Ndayishimiye. Il déplore d’ailleurs que la promesse tenue par le président de la République lors d’une émission publique, il avait indiqué que les fidèles  doivent se préparer pour les élections inclusives de juillet de 2021 pour élire le nouveau représentant. Fort étonnant, dit-il, c’est d’être informé d’un nouveau représentant alors qu’il n’y a pas eue d’élections. Pasteur ndayishimiye craint qu’avec cette prise d’acte, les fidèles continueront à vivre le calvaire leur  infligé par le camp reconnu par le ministère de l’intérieur.  De surcroit, il demande le retrait  de la prise d’acte, la libération des fidèles incarcérés et l’organisation des élections inclusives et transparentes.

Contactée par la rédaction d’ejoheza news, le porte-parole du ministère de la Sécurité OPC1 Pierre Nkurikiye indique que l’élection du nouveau représentant de l’église Adventiste du 7ème a suivi toutes les procédures et étaient inclusives. « C’est devenu monnaie courante. Quand un des concourants est battu dans les élections, ils ne reconnaissent pas les résultats», fait-il savoir avant d’inviter ceux qui se sentent léser de créer leur  église.

Notons que les dissensions au sein de cette église ont commencé le 06 novembre 2018.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button