Environnement
Trending

La chaussée d’Uvira inondée

Les eaux de la rivière Rusizi II  renforcée par celle de la Rusizi I ont inondé le quartier Kajaga de la zone Gatumba. La chaussée d’Uvira, qui jusqu’ici était épargnée, est actuellement inondée. La population craint le blocage de cette route nationale qui relie le Burundi à la RDC

Les eaux boueuses ont assiégé les parcelles de certains quartiers de la zone Gatumba, une entité administrativement située dans la commune Mutimbuzi en province Bujumbura détruisant ainsi plusieurs infrastructures publiques et privés qui s’y trouvent. Les victimes de ces inondations vivent dans des conditions alarmantes et appellent au secours.  Selon la population de cette localité, c’est la deuxième fois que la zone Gatumba est frappée  par une telle catastrophe. Cependant, la chaussée d’Uvira était restée épargnée. Actuellement, le Traffic se trouve entravé. Les véhicules comme les piétons traversent péniblement  cette route. Les eaux de la rivière Rusizi et du lac Tanganyika qui, jadis  étaient séparées par cette route, se sont actuellement rencontrées au-dessus de la chaussée d’Uvira. 

La population craint le pire

Les utilisateurs de cette voirie et les riverains craignent le pire. Ils indiquent que si rien n’est fait, cette route peut se retrouver complètement coupée suite à la pression exercée par l’eau sur cette dernière. Ils rappellent d’ailleurs que les eaux ne cohabitent pas avec les routes. Un sexagénaire rencontrée sur les lieux raconte : «  J’habite ici, il y a 60 ans. C’est la toute première que je vis ce type de catastrophe. La montée des eaux du lac Tanganyika et le débordement de la riviere Rusizi qui s’effectuent en même temps. Je crains que si la situation perdure, le Traffic entre le Burundi et le Congo va être affecté alors que certains habitants vivent du commerce transfrontalier ».

Il ajoute que le malheur ne vient jamais seul, ces inondations interviennent au moment où  la population de Gatumba connaît une pauvreté sans nom. La pandémie de coronavirus qui secoue  le monde n’a pas épargné le Burundi contraignant ainsi le pays à fermer ses frontières dont celle de Gatumba-République Démocratique du Congo. Il poursuit : «  Ces inondations viennent ajouter le drame au drame d’autant plus que la majeur partie de la population de cette zone Gatumba vit du commerce transfrontalier qui, pour le moment, est soumise aux restrictions sévères ».

Même son de cloche chez « la chaussée d’Uvira constitue le cordon ombilical entre le  Burundi et le Congo. Si cette situation persiste certaines populations pourront se retrouver sans rien à manger »

Notons que cette situation du débordement de la rivière Rusizi et de la montée des eaux du lac viennent de passer deux ans. Et la situation s’empire du Jour le Jour. La population sommée de quitter les lieux.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button