La Chine octroie 300 bancs pupitres aux écoles Mushasha I et II

Les inondations qui ont frappé la zone Gatumba de la commue Mutimbuzi dans la province Bujumbura ont emporté les infrastructures publiques et privées dont des écoles. Les plus sérieusement touchées sont les écoles Mushasha I et II.  Ainsi, en vue de venir en aide à ces écoles, l’ambassade de la Chine au Burundi a octroyé 300 bancs pupitres à ces dernières. C’était vendredi 21 août 2020.

Lin changlin, ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi rappelle que l’éducation est un fondement du décollage de tous les pays. Il fait remarquer que la montée en puissance de la Chine est due à l’importance que cette dernière accorde à l’éducation. Pour lui, l’éducation est le socle de tout. Il ajoute qu’avec le développement de l’éduction, la Chine a produit un nombre important d’hommes et de femmes travaillant dans tous les secteurs de la vie de ce pays. D’où, il promet que la Chine restera aux côtés du Burundi dans le développement de l’éduction. Et surtout, soutenir le programme de formation professionnelle

Gaspard Banyankimbona, ministre de l’éducation et de la recherche scientifique remercie vivement la Chine à travers son ambassade à Bujumbura. Il avoue que ce don revêt une importance capitale et est d’une grande utilité pour les écoles qui ont été affectées  par les inondations.  Et Banyankimbona de demander  aux responsables de ces écoles de bien gérer  ce don en beau  père de famille. A côté de ce don, il reconnaît les différentes œuvres que la Chine a déjà produites au Burundi. Ici, le ministre parle de la construction de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), le centre de formation professionnelle de Kigobe, l’école des handicapées  de Kigobe. De plus, ajoute-il, toujours dans le but de renforcer le système éducatif, la chine accueille chaque année 30 étudiants Burundais dans le cadre de bourses d’étude. De surcroît, il demande à la chine de continuer sur la même lancée car, dit-il, le secteur éducatif burundais a besoin de beaucoup de choses.

Marjan Montazemeri, Représentante adjointe de l’Unicef au Burundi  remercie la République Populaire de Chine pour avoir apporté cette assistance pour  appuyer d’autres acteurs œuvrant dans le secteur de l’éducation. Elle indique que cette assistance contribuera à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves car, rappelle-t-elle, ces écoles avaient été dégradées et ont été fermées pendant un moment.

Un des éducateurs qui s’est entretenu avec le journal Ejoheza News remercie lui aussi la Chine, le gouvernement du Burundi pour l’assistance en bancs pupitres que les écoles viennent de bénéficier. Cependant, il précise que ces écoles connaissent d’autres difficultés. Il indique que les élèves ont besoin d’être assistés  en uniformes et d’autres matériels scolaires car, informe-t-il, les parents de ces élèves mènent une vie précaire causée par les inondations. Il ajoute que ces dernières méritent aussi une assistance en vivres. Et d’enchainer : «  ces écoles accusent aussi un manque criant de tableaux, une assistance en tableau serait aussi la bienvenue ».

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une