La police burundaise déterminée à éradiquer le vol du matériel de la Regideso

Publicité

Un groupe de 11 personnes accusées du vandalisme de matériel électrique de la Regideso dans les différents quartiers de la mairie de Bujumbura ont été arrêtées par la police burundaise en date du 06 et 07 juillet 2019,dans la zone de kamenge,commune Ntahangwa,indique Pierre Nkurikiye dans une conférence de presse animée le 15 juillet 2019 .

Publicité

Selon Pierre Nkurikiye, porte-parole du Ministère de la Sécurité Publique et de la Gestion des Catastrophes, ce groupe a été appréhendé avec du matériel de la Regideso(80 kg de cuivre jaune) d’une valeur de 74 328 000 millions de FBu.

Il fait savoir que ce groupe a commencé à perpétrer ces actes de vol le 20 avril et affirme qu’il a été complètement démantelé. « Tous les complices viennent d’être appréhendés. Un dossier pénal est en train d’être finalisé et va être remis à la justice afin que ces malfaiteurs puissent répondre à leurs actes», a-t-il précisé.

De la collaboration avec la population

Pierre Nkurikiye remercie les forces de sécurité qui ont pu démanteler ce groupe. Il salue également la population pour sa franche collaboration à ce que ces bandits soient appréhendés. « Même s’il y a une partie de la population qui a bien collaboré avec les forces de sécurité, nous déplorons qu’il y a encore une autre partie de la population qui s’en fout de ces actes de vandalisme », fait-il savoir.

« Nous les invitons à rejoindre les autres et à jouer pleinement leur rôle parce que de tels équipements même s’ils sont gérés techniquement par la Regideso, ils appartiennent en définitif à la population. L’eau, c’est la vie et l’électricité est le bien-être ». 

L’implication de la population s’avère nécessaire pour couper court avec le vandalisme

Pierre Nkurikiye insiste sur l’implication de la population pour en découdre complètement avec le vandalisme du matériel de la Regideso. « La Regideso est là et gère techniquement ses équipements mais elle ne serait pas être présente partout. Même les policiers ne peuvent pas être partout, seule la population, une fois bien impliquée peut aider à pouvoir en découdre définitivement ces gens qui vandalisent les biens publics.

Il met en garde toutes les personnes qui achètent ces équipements volés. « Qu’ils soient ici au Burundi ou à l’extérieur, la police les tient à l’oeil et les traduire en justice ».

Siméon Habonimana, directeur général de la Regideso remercie également la police pour avoir arrêté ces bandits.  Il invite la population de la ville de Bujumbura à veiller sur des infrastructures publiques. Il ajoute que  l’électricité est le poumon du développement. Il donne l’exemple des habitants des quartiers Gasekebuye et Kabondo qui ont pris l’initiative d’assurer eux-mêmes le gardiennage des  équipements de la Regideso.

Il a fait savoir que la Regideso a prévu une prime pour les gens qui dénoncent les malfaiteurs. « Même s’il s’agissait de l’un ou l’autre agent de la Regideso, ou  quelqu’un d’autre qui parvient à le dénoncer, nous avons prévu une prime pour décourager  ces actes de vandalisme».

Il n’a pas manqué de pointer du doigt aux usagers des postes à souder fabriquées localement qui, selon lui,  ne respectent pas les normes et qui perturbent les réseaux.

Recommended For You

About the Author: Ejoheza News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une