La Zone de Libre Echange Continentale Africaine ratifiée

L’Assemblée Nationale du Burundi a analysé et adopté, dans une séance  plénière de ce mercredi le 19 mai 2021,  un projet de loi portant ratification de l’Accord portant création de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf). Ainsi, le Burundi vient de bénéficier un marché de commerce intra-africain 

« La ZLECAF représente donc une opportunité exceptionnelle pour le Burundi de renforcer aussi bien ses échanges intra régionaux qu’intra-africains. Cela est d’autant plus important compte-tenu de l’atmosphère économique globale actuelle qui s’avère de plus en plus instable », indique Dr Ir Deo Guide Rurema, ministre de l’environnement, de l’agriculture et l’élevage. Il explique que la ZLECAF s’étendra sur un marché africain de 1,2 milliard de personnes, représentant un produit intérieur brut (PIB) de 2 500 milliards de dollars dans l’ensemble des 55 États membres de l’Union africaine.

Dr Ir Deo Guide Rurema, ministre de l’environnement, de l’agriculture et l’élevage

D’après Rurema, la ZLECAF constitue la plus grande zone de libre- échange du monde depuis la création de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Il est   également un marché  dynamique. Selon les projections, l’Afrique comptera 2,5 milliards de personnes à l’horizon 2050, soit 26 % de la population mondiale en âge de travailler, et verra son économie croître deux fois plus rapidement que celle des pays développés. « La Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) augmentera le commerce intra-africain du Burundi en réduisant les barrières tarifaires et non-tarifaires à son commerce avec les pays africains», insiste-t-il.

A la question des députés de savoir si les contributions des pays membres suffiront pour faire fonctionner la communauté, Dr Ing.Rurema répond que les contributions des pays ne suffiront pas, mais que l’Union Africaine en collaboration avec la banque africaine AFREXIMBANK, partenaire financier privilégié de la ZLECAF est en train d’étudier un mécanisme de financement.

Au milieu, le Président de l’Assemblée Nationale, Hon. Gélase Ndabirabe

La ZLECAF aura-t- elle une incidence négative sur les économies de certains Etats membres?

D’après Dr  Rurema, la ZLECAF  aura une incidence négative limitée dans le temps sur les économies de certains Etats membres. Toutefois, il justifie que dans le cadre de la facilité d’ajustement de l’accord sur la ZLECAF, il est prévu un mécanisme permettant aux Etats membres et au secteur privé africain d’accéder à des ressources financières et techniques en vue de mettre en œuvre l’accord et atténuer les perturbations à court terme et les pertes associées.

Il fait savoir que sur 55 pays africains, 54 ont déjà signé l’Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine. Seul l’Erythrée n’a pas encore signé. Il informe qu’actuellement, 36 pays africains ont déjà ratifié ledit Accord et est entré en vigueur le 1er janvier 2021.

Signalons qu’après l’analyse et les échanges par des députés, le projet de loi portant la ratification par la République du Burundi de l’accord portant création de la zone de Libre Echange Continentale (ZLECAF) a été adoptée.

Recommended For You

About the Author: Dieudonné Bukuru

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une