Le Burundi, prêt à faire face à l’invasion des sauterelles tigres

Au moment où il s’observe dans la région, des criquets pèlerins (Schistocerca gregaria) qui constituent une menace à la sécurité alimentaire, le ministère de l’Environnement, Agriculture et Elevage annonce des mesures de prévention. C’est à travers un point de presse que ce ministère a animé ce mardi le 4 janvier 2020 où il a informé la population qu’on procédera au ramassage si ces insectes ravageurs arriveront au Burundi

Dr Déo Guide Rurema, ministre de l’Environnement, Agriculture et Elevage a indiqué que ce fléau de criquets pèlerins se sont produits dans différents pays du monde depuis le 19ème siècle. Le Burundi en a connu deux invasions : l’une sous le règne du roi Mwezi Gisabo et l’autre autour des années 1986 où les habitants ont procédé au ramassage et à la consommation. Cela pour lutter contre ce fléau.

Dr Déo Guide Rurema en charge du ministère de l’Environnement, l’Agriculture et Elevage

Des mesures prises pour lutter contre les criquets pèlerins

Dr Déo Guide Rurema en charge du ministère de l’environnement et l’agriculture a fait savoir que son ministère a déjà pris des précautions nécessaires pour se prévenir et se préparer à lutter contre ces insectes  qui constituent une menace pour la sécurité alimentaire. Parmi les mesures prises, il s’agit de la mise en place d’une commission multisectorielle des hauts cadres du ministère et les partenaires actifs en agriculture ; la mise en place d’un comité technique de surveillance, d’alerte et de lutte contre les criquets nomades et pèlerins ; l’instauration d’un plan de contingence. Il s’agit également de faire des visites dans les pays où on observe ce fléau, le placement d’un système d’alerte précoce pour la communication, la sensibilisation des agriculteurs sur les méthodes adéquates comme l’usage des plantes phytopesticides comme Neem, le ramassage et l’alimentation humaine et animale. Enfin, il y a  le renforcement des infrastructures de recherche et de développement des méthodes de lutter contre ces insectes ravageurs.

Comment lutter contre?   

Le ministre Rurema a informe qu’au moment où ce fléau se déclarera au Burundi, la population procédera au ramassage ou à la lutte chimique en utilisant les produits phytosanitaires comme lutte mécanique des criquets pèlerins. Mais, a-t-il signalé, la lutte chimique n’est pas privilégiée car elle exige la pulvérisation à grande échelle en utilisant des avions, d’où l’intoxication humaine et la pollution de l’environnement à titre exemplatif, l’eau et l’air. Ainsi, les insectes tués contiennent des résidus des insecticides et sont la proie des oiseaux et les hommes, ce qui peut provoquer la perte de vie des consommateurs humains ou animaux, a-t-il expliqué.

Dr Rurema note qu’actuellement, ce genre de criquets n’est pas encore arrivé au Burundi. Il conseille tous les services techniques en la matière et la population de rester vigilants et  de dénoncer tout cas suspecté.

Rappelons que ce fléau s’est manifesté dans les pays de l’Afrique comme Kenya, Ethiopie, Soudan du Sud, l’Erythrée et la Somalie.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une