Le CDE plaide pour le libéralisme en Afrique Francophone

En partenariat avec Network For A Free Society, Centre For Development and Enterprises Great Lakes (CDE) organise à Bujumbura un colloque francophone de deux jours pour le renforcement des capacités des acteurs de la défense d’une société libre et de marché libre en Afrique Francophone. Plus de 100 personnes de la région des grands lacs suivent ce colloque dont 30 en présence physique et 70 autres étant en ligne

Dans ce mot d’ouverture, madame Monia Wakana a indiqué que le colloque francophone est une série de tables rondes de deux jours où le mot d’ordre est l’interactivité entre des esprits engagés dans la promotion et la défense des idées de la liberté et de la responsabilité en Afrique Francophone afin d’inciter les participants à s’abreuver à la source des fondamentaux du libéralisme. Raison pour laquelle la CDE comme un groupe de réflexion doit prôner les bienfaits de la liberté économique à travers sa mission basée sur la réduction des barrières de la prospérité et d’opportunités au Burundi, au Rwanda et en RDC.

Des participants au colloque suivent l’exposé

Aimable Manirakiza, directeur exécutif du CDE quant à lui, fait savoir que le colloque francophone de cette année a pour mission de promouvoir les idées classiques du libéralisme. « Promouvoir une société rwandaise, burundaise et congolaise libre et prospère et comment construire une région francophone libre et juste, tel est l’objectif de ce colloque de l’année 2020», précision du directeur exécutif du CDE.

Aimable Manirakiza informe que les participants vont apprendre davantage les principes et fondements d’une société libre et de libre marché.  « Ils vont également s’intéresser à la promotion et la défense des idées de la liberté et de la responsabilité en Afrique Francophone spécialement au Burundi, au Rwanda et en République Démocratique du Congo », dit-il. Il souligne que les participants vont se doter des compétences avancées en communication des idées qui peuvent réduire les barrières d’une société libre en Afrique Francophone. « Les participants s’estiment à 100 personnes dont 30 qui ont marqué la présence physique et 70 autres suivent cette conférence étant en ligne », signale Aimable Manirakiza.

Pour le professeur d’économie Hicham El Moussaoui, dans une société où le libéralisme est garanti, les gouvernements doivent protéger le libre échange, protéger les citoyens contre les violences,  s’assurer de la gestion nécessaire des ressources, garantir la liberté et la sécurité des citoyens, etc. Et d’indiquer : « Les acteurs de la société civile quant à eux, ils doivent contribuer à garantir la liberté économique, à la socialisation des individus de la société afin de défendre de manière efficace les droits ». Il révèle que dans certains cas, ces libertés sont souvent handicapées par des contraintes des lois.

Notons que « Centre For Development and Enterprises Great Lakes » a pour vision d’une région des Grands-Lacs libre et prospère où l’état de droit, le droit de la propriété privée, et les marchés libres offrent des opportunités pour tous de s’épanouir.

Recommended For You

About the Author: Dieudonné Bukuru

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une