Le commerce international : Facteur de croissance et vecteur de la réduction de la pauvreté

Publicité

Le commerce international est l’un des facteurs de croissance et vecteur de la réduction de la pauvreté. Il permet donc à l’harmonisation des processus et procédures d’exportation et d’importation, a indiqué Désiré Musharitse, directeur de l’API. C’était dans une table ronde organisée le 23 juin 2020 à Bujumbura par le Centre for Development, Great Lakes (CDE)

Publicité

« Le commerce international peut être considéré comme facteur de croissance et vecteur de la réduction de la pauvreté. La simplification, la modernisation et l’harmonisation des processus et procédures d’exportation et d’importation, sont donc devenues une question fondamentale pour le système commercial mondial », fait savoir Désiré Musharitse. Il trouve que le commerce transfrontalier est d’une importance capitale dans une économie dans le sens où il permet aux entrepreneurs de s’ouvrir au monde extérieur, d’accéder aux biens et services qu’ils n’avaient pas, mais aussi d’accroître leurs marchés par le biais d’exportation, permettant ainsi l’entrée de devises.

Selon M.Musharitse, la mission principale de l’API est la promotion des investissements, seul garant de la croissance économique du pays. Raison pour laquelle cette agence s’attèle à créer un environnement propice aux affaires en proposant des réformes pour l’amélioration du climat des affaires.

Publicité

Aimable Manirakiza, directeur exécutif de CDE-Great Lakes indique que ce centre s’est donné pour mission de réduire les obstacles à la prospérité et au développement économique et d’éradiquer la pauvreté, en proposant des politiques qui prônent la liberté économique. Il fait savoir que cette table ronde entre dans le cadre de revoir ensemble les lois régissant le commerce au Burundi, réduire les barrières de la liberté de commerce et proposer des solutions durables en vue de prendre des mesures incitatives qui peuvent promouvoir la liberté du commerce.

Quant à l’analyste des politiques commerciales, Athanase Nsabumwami,  le principe de liberté du commerce regroupe trois domaines. Il s’agit notamment de la liberté d’entreprendre, la liberté d’exploitation et la liberté de la concurrence. Il définit donc la liberté du commerce comme « la faculté en principe illimitée de se livrer à toute activité commerciale, que celle-ci ait pour objet le négoce proprement dit, c’est-à-dire la vente et l’achat de marchandises, ou qu’elle s’applique à l’industrie, etc qu’elle s’exerce à l’intérieur ou qu’elle s’exerce à l’extérieur par importation ou exportation »

Publicité

Des atouts dans la liberté du commerce

D’après cet analyste des politiques commerciales, la liberté commerciale revêt plusieurs avantages. Il explique qu’il y a l’augmentation des débouchés. « Les entreprises  réalisent des économies d’échelle (baisse des coûts fixes à partir d’un certain volume de production). Suite aux produits proposés aux consommateurs, il y a la concurrence qui permet de la baisse des prix, hausse de la consommation et la croissance économique ». Il trouve également qu’il y a un bénéfice tiré de la technologie d’autres pays et la recherche d’une plus grande compétitivité par les entreprises.

Cependant, dit-t-il, des conséquences négatives dues à la liberté du commerce ne manquent pas. M.Nsabumwami cite notamment le risque de création d’ententes ou de monopoles, l’absence d’intérêt général mondial  car selon lui, certains pays retirent plus d’avantages que d’autres dans le libre-échange, ce qui creuse l’écart entre les pays (déséquilibre entre pays du nord et du sud), ainsi que le risque d’uniformisation culturelle et sociale.

M.Nsabumwami recommande à l’Etat de donner un appui au Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme  pour répondre à son rôle prédominant dans le contexte commercial mondial actuel. Il suggère également l’implantation, de manière systématique dans les universités, d’un programme de formation sur la politique commerciale; de formuler une politique commerciale et  industrielle bien définie impliquant tous les acteurs.

Recommended For You

About the Author: Dieudonné Bukuru

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une