Le ministère de l’Environnement engagé à protéger le littoral du Lac Tanganyika

Après que la montée des eaux du lac Tanganyika qui a emporté différentes infrastructures érigées sur le littoral de ce lac, occasionnant ainsi des pertes économiques énormes, le Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Élevage a organisé vendredi 26 février 2021 une réunion d’échange à l’endroit des propriétaires des parcelles sur le littoral de ce lac. C’était pour échanger sur la mise en œuvre du code de l’eau et de son impact si une fois il n’est pas respecté

« La montée des eaux du lac Tanganyika cause des dégâts au niveau des activités économiques et des infrastructures mais aussi affecte l’environnement », fait savoir Deo Guide Rurema, ministre de l’environnement, de l’agriculture et l’élevage. Raison pour laquelle, explique-t-il, nous avons tenu cet atelier pour informer le public, l’administration et les promoteurs des activités économiques exerçant sur le littoral du lac Tanganyika. Pour le ministre, les effets des changements climatiques sont une réalité. Il déplore néanmoins que les actions de l’homme contribuent à aggraver la situation. D’après lui, les effets des changements climatiques sont énormes. Sur ce, le ministre invite les promoteurs du business de le faire dans le strict respect de la vie de l’homme et de l’environnement.

Deo Guide Rurema, ministre de l’environnement, de l’agriculture et l’élevage

« Nous avons conçu un plan d’aménagement intégré du littoral du Lac Tanganyika depuis la zone de Kajaga jusque dans la commune Nyanza lac. Nous avons d’abord fait l’état des lieux en montrant la réalité qui prévaut sur terrain puis nous sommes revenus sur le respect du code de l’eau », précise le ministre.  Ce plan d’aménagement constitue un outil essentiel pour la gestion efficace du littoral du Lac.  Cela dans le but de barrer la route à l’occupation anarchique du littoral qui s’observe actuellement. Il déplore le fait que certains promoteurs actuels  du business occupent anarchiquement les plages. Ainsi, dit-il, les mûrs et les clôtures qui empêchent la population de savourer la beauté du lac Tanganyika doivent être démolies. Dans le même ordre d’idées, le ministre indique que la construction dans les quartiers Gisyo et Nyabugete V a été suspendue pour ne pas mettre la population en danger. C’est après que le ministère a constaté que ces quartiers ne sont pas vivables.

Que disent les propriétaires et l’administration ?

Photo des participants

Consolateur Nitunga, Gouverneur de la province Rumonge demande au gouvernement de prendre des mesures dans l’urgence afin de protéger la population. Pour lui, le business ne doit pas primer sur la vie de la population. Il informe que suite à la montée des eaux du lac Tanganyika, plus de 1200 ménages des zones Gitaza, Kanyenkoko et Magara sont déjà inondés. Il informe qu’il est temps, s’il n’est pas tard de prendre une décision de faire déménager tous ceux qui ont violé le code de l’eau car pour lui, vaut mieux prévenir que guérir.

Honorable Victor Girukwishaka, ancien sénateur et ingénieur en construction et détenteur d’une maitrise en Sciences de l’Environnement et Technologie déplore la montée des eaux du lac. Il regrette que plusieurs économies tombent en ruine suite à cette montée des eaux. Cependant, comme d’autres investisseurs, Hon. Girukwishaka demande la mise en place d’un comité technique chargé de mettre à la lumière les causes de la montée des eaux.

  Que prévoit le code de l’eau ?

Pour protéger les ressources en eau et les infrastructures publiques et privées, le gouvernement a édicté des textes règlementaires dont le code de l’eau et d’autres textes. Ainsi, le code de l’eau en son article 5 stipule qu’il est interdit de construire dans les 150 m à partir du littoral du lac Tanganyika. Pour ses affluents, il faut respecter 25 m pour les lacs du nord, 50 m et 5 m pour les rivières de l’intérieur du pays. Nonobstant, les gens ne cessent de s’accaparer de la zone tampon sur tout le littoral du lac Tanganyika pour y ériger de luxueuses villas.  Mais pour le cas présent, la situation est autre. Certains riverains affirment avoir respecté cette disposition du code de l’eau. Cependant ils se demandent quelle sera alors la zone tampon en cas de montée des eaux. Ils disent que les phénomènes naturels n’ont pas de régulation. Que seul Dieu en est maître.

Quid de l’origine de la montée des eaux du lac ?

Il y a à peu près 2 ans, les eaux du lac Tanganyika ont monté. Cependant jusqu’à ce jour, les causes de cette montée ne sont pas encore connues. Les experts environnementalistes, les géologues, les géographes de même que les  non avisés assistent impuissamment a cette montée. Cependant l’expert environnementaliste l’Amb. Albert Mbonerane tante. Dans une interview qu’il a accordée au journal Ejoheza news, il explique : « Les pluies torrentielles liées au changement climatique entraînent  l’érosion du sol. La forte pluviométrie favorise les crues des affluents du lac Tanganyika». Et d’ajouter que l’exutoire du lac Tanganyika, la Lukuga qui aurait été bouchée par les alluvions n’est pas à écarter auxquelles il ajoute le dépôt des sédiments qui  rétrécit de plus en plus l’espace occupé par les eaux.  Cet ancien ministre de l’environnement et porte parole du gouvernement considère la montée des eaux du lac comme un clin d’œil à l’endroit de la population riveraine. Il demande à la population  de se ressaisir pour bien cohabiter avec le lac Tanganyika. Cela pour l’intérêt de tout le monde et surtout des générations futures. Et pour y parvenir, le gouvernement devrait protéger les bassins versants du lac Tanganyika, faire respecter les zones tampons au niveau des affluents du lac Tanganyika. Pour lui, il importe également d’aménager des courbes de niveau sur les terrains à forte pente.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que les eaux du lac Tanganyika montent. Ce phénomène s’était produit en 1964 jusqu’à inonder  les infrastructures de la Radiotélévision Nationale du Burundi (RTNB), les quartiers Kibenga et Asiatique.

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une