Le ministère des Affaires Etrangères demande le retrait du Burundi à l’agenda du conseil de sécurité des Nations Unies

Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, Amb. Albert Shingiro a rencontré à Bujumbura ce mardi le 4 Août 2020 les représentants de différentes Agences des Nations Unies au Burundi. Le Burundi leur demande le retrait du Burundi à l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies et à la levée des sanctions imposées

« Dans son élan de garant de la paix et de la sécurité de son peuple, le nouveau gouvernement se veut laborieux et déterminé à faire face à certains comportements irresponsables de nature à ternir l’image du Burundi », indique Amb. Albert Shingiro, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement. Il fait savoir que le temps est venu de normaliser les relations diplomatiques avec les partenaires traditionnels du Burundi et qu’il est l’heure d’ouvrir la porte aux nouveaux partenaires qui voudront développer les relations  mutuellement bénéfiques.

Amb. Shingiro révèle deux préoccupations qui interpellent les Agences des Nations unies accréditées au Burundi comme celles ayant assisté et vécu le processus électoral dans toutes les phases.

Le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement reconnaît le rôle et la responsabilité des Agences des Nations Unies d’une importance capitale. Il demande aux représentants des agences des Nations Unies d’être des témoins oculaires de la récente évolution de la situation du Burundi et surtout des avancées positives dans tous les secteurs de la vie sociopolitique malgré quelques défis. Amb.Shingiro leur demande également de témoigner avec sincérité de la vraie réalité qui prévaut au Burundi. Ce qui pourrait, selon lui, contribuer au retrait du Burundi à l’Agenda du Conseil de Sécurité des Nations Unies et à la levée des sanctions injustement imposées au Burundi par certains partenaires. Il affirme que cette rencontre permettra le retour massif des refugiés burundais et rappelle que des échanges individuelles ont été menées entre chaque représentant d’une Agence des Nations Unies.

Les Agences des Nations Unies  au Burundi appelées à s’aligner sur les interventions au PND Burundi

Amb.Shingiro souhaite que toutes les Agences des Nations Unies  au Burundi s’alignent sur les interventions du PND Burundi et surtout d’intégrer les six points prioritaires que le président de la République a mis en exergue dans son programme. « Le gouvernement du Burundi doit en  priorité mettre en œuvre six domaines à savoir : la bonne gouvernance, la santé publique, l’agriculture et l’élevage, la gratuité des soins pour les retraités, le développement de la jeunesse et les déplacés ». Pour y parvenir, dit-il, une étroite collaboration avec les acteurs nationaux s’impose afin de définir un soutien bien adapté au contexte et aux besoins nationaux.

Enfin, dans le cadre de l’UNDAF2019-2023, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement précise qu’il est prévu la mise en place d’un plan de comité de pilotage conjoint UNDAF 2019-2023 chargé de la coordination, la supervision globale de la mise en œuvre de l’UNDAF 2019-2023, l’orientation stratégique et la prise de décision pour la bonne mise en œuvre de l’UNDAF en temps voulu et en lien programmatique avec le PND. Et d’informer que le comité de pilotage conjoint sera mis en place suivant les termes de référence ajustés conformément à la charpente gouvernementale actuelle.    

Amb. Shingiro leur rappelle que le respect de la constitution s’impose à tous, burundais et partenaires car, dit-il, la nouvelle loi fondamentale a été conçue pour préserver l’indépendance, la souveraineté, l’intégralité territoriale et cimente la cohésion sociale. Il leur demande à privilégier la communication et la collaboration pour bien réussir aux missions qui leur sont assignées.

Quant à Garry Conille, Coordinateur Résident des Systèmes des Nations Unies au Burundi, il dit avoir bien reçu le message du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement. Il promet d’accompagner le Burundi à améliorer les conditions de vie de la population. Et d’affirmer que les Agences des Nations Unies vont s’allier au politique du gouvernement. Il trouve que la continuité des échanges sera une priorité et une issue favorable.  

Recommended For You

About the Author: Dieudonné Bukuru

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une