Le ministère en charge des médias loue le travail en synergie exercé par les journalistes le jour du triple scrutin

Publicité

Le ministère de la communication et des médias apprécie positivement le travail abattu par les journalistes en synergie pendant la couverture médiatique du triple scrutin du 20 mai 2020. Dans une conférence de presse animée ce jeudi le 4 juin, le ministre Frédéric Nahimana a fait savoir que les journalistes ont été des véritables intermédiaires entre les électeurs, les membres de la CENI et les candidats en compétition durant la période électorale

Publicité

Selon le ministre, les journalistes ont été des véritables intermédiaires entre les électeurs, la CENI et les candidats en compétition en mettant en exergue les projets de société des candidats et les aspirations des électeurs durant la campagne électorale et de dire les doléances des électeurs pour qu’ils aient des éclaircissements sur les modalités pratiques des élections.

Frédéric Nahimana a souligné que les techniques acquises dans différentes leçons préparatoires apprises lors des multiples ateliers de formations et retraites organisés à leur intention n’ont pas été une peine perdue. « Le meilleur étudiant n’est pas celui qui est seulement capable de mémoriser sa matière mais celui qui est guidé par la compréhension et surtout qui est capable d’inventer un système de la mise en application et d’adaptation de ses connaissances sur terrain », a-t-il expliqué.

Publicité

Le ministre Nahimana a clarifié que le respect de loi, de l’éthique et la déontologie du journalisme ont été le bouclier quotidien des journalistes durant la synergie. De surcroît, malgré leurs diverses provenances et lignes éditoriales, les journalistes ont été capables de travailler en pleine et réelle synergie au moment où certains médias étrangers mal intentionnés comme Iyakure TV  avaient déjà commencé à propager le verdict des urnes avant les élections et des rumeurs d’une éventuelle situation d’ insécurité durant la période électorale.

Durant cette période électorale, le ministre Nahimana appelle les journalistes et les médias à continuer à diffuser des messages ou émissions de cohésion sociale sans tenir compte des résultats des élections. Ils sont également appelés à évaluer l’activité précédente pour ratifier le tir tout en visant la prochaine perfection.

Publicité

Concernant la question des reporteurs qui n’ont pas eu accès au lieu de comptage des voix, le ministre Nahimana a fait savoir que les journalistes et les membres des Bureaux de Vote ont travaillé en concordance même si chacun avait sa mission et jouait son rôle comme il le fallait. « Aucun problème n’est survenu ». En rapport avec l’interdiction aux journalistes d’annoncer les tendances du scrutin, le ministre Nahimana a répondu qu’il ya eu des confusions entre les tendances et les résultats. « Les journalistes ont été refusés d’annoncer les résultats des bureaux de vote parce qu’ils ne représentaient pas un échantillonnage représentatif de la commune, province ou du pays ».

Le ministre Nahimana demande le respect du professionnalisme à certains médias en ligne et les réseaux sociaux via l’examination et la vérification de leurs sources d’information pour éviter la propagation des rumeurs.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une