« Les burundais ne se sont jamais dits la Vérité », Mgr Martin Blaise Nyaboho

Lors de la clôture des travaux de recherches et d’exhumation des restes humains dans la province Makamba, Mgr Martin Blaise Nyaboho, représentant de la paroisse Anglicane à Makama  qui a dirigé la prière en mémoire des victimes de 1972 a indiqué que dans les tentatives de trouver une solution durable aux problèmes socio-politico-sécuritaires que le Burundi a connus, les burundais ne se sont pas dits la vérité

« Que ces restes d’êtres humains entrainent une nouvelle nation, une entente, une paix durable, la non-discrimination et des cœurs apaisés. Que cette vérité ne crée pas des exilés mais une réconciliation, le pardon, paix et l’amour. Plus jamais ça ! », Précise Mgr Nyaboho. S’appuyant sur la  parole de Dieu se trouvant dans la bible du prophète  Ézéchiel chapitre 37: 1-14, Mgr indique que les morts seront ressuscités un jour et les os retrouveront la chair. Lisons : (La main de l’Éternel fut sur moi, et l’Éternel me fit sortir par son Esprit et me déposa au milieu de la vallée 1. Et elle était remplie d’ossements. 2 Et il me fit passer auprès d’eux, tout autour. Et voici, il y en avait un très grand nombre sur la surface de la vallée1 et voici, ils étaient très secs. 3. Et il me dit : « Fils d’homme, ces os revivront-ils ? » Et je dis : « Seigneur Éternel, toi, tu le sais.  4 Et il me dit : « Prophétise sur ces os et dis-leur : “Os secs, écoutez la parole de l’Éternel !” 5 Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel, à ces os : “Voici, je fais venir en vous un souffle1 et vous vivrez. 6 Et je mettrai sur vous des nerfs, et je ferai venir sur vous de la chair, et je vous recouvrirai de peau. Et je mettrai en vous un souffle et vous vivrez. Et vous saurez que je suis l’Éternel.” » 7 Et je prophétisai selon le commandement que j’avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit et voici, il se fit un mouvement et les os se rapprochèrent,  8 Et je vis et voici, des nerfs [vinrent] sur eux, et de la chair se mit à pousser, et de la peau les recouvrit par-dessus. Mais il n’y avait aucun souffle en eux.

9. Et il me dit : « Prophétise au souffle, prophétise, fils d’homme, et dis au souffle : “Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel Esprit, viens des quatre vents, et souffle sur ces tués, et qu’ils vivent !”  10. Et je prophétisai comme il me l’avait commandé. Et le souffle entra en eux, et ils vécurent et se tinrent sur leurs pieds, une immense armée. 11 Et il me dit : « Fils d’homme, ces os, c’est toute la maison d’Israël. Voici, ils disent : “Nos os sont desséchés et notre espérance est détruite, nous sommes retranchés !” 12. C’est pourquoi prophétise et dis-leur : “Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, j’ouvrirai, moi, vos tombeaux et je vous ferai monter hors de vos tombeaux, ô mon peuple, et je vous amènerai sur la terre d’Israël. 13 Et vous saurez que je suis l’Éternel quand j’aurai ouvert vos tombeaux et que je vous aurai fait monter hors de vos tombeaux, ô mon peuple. 14 Et je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez, et je vous placerai sur votre terre. Et vous saurez que c’est moi, l’Éternel, qui ai parlé et qui l’ai fait, déclare l’Éternel.” »

Dans le chapitre 18 : 1-4, Ezéchiel continue : «1. La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots: .2 Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d’Israël: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées? 3. Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Éternel, vous n’aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël. 4 Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.

Dans son allocution, le président de la CVR, Pierre claver Ndayicariye explique que les habits sont plus nombreux par rapport aux os. D’après lui, cela s’explique par le fait que certains corps ont été décomposés avant d’être jetés dans les fausses communes ou que les os ont été emportés par des chiens ou d’autres animaux.

Le 2ème vice-président du sénat, Cyriaque Nshimirimana quant à lui, déplore que le Burundi a connu une barbarie récurrente. Il se dit indigne par le fait que plus de 10 ans ne passe sans que du sang des burundais soient versés. « L’an 1972 a été la pire des époques où des burundais ont été massacrés innocemment. Actuellement, nous sommes dans la paix. Mais, pour que cette paix soit durable pour être reléguée à nos enfants, nous devons connaître les mobiles de cette barbarie pour que nous puissions reléguer à nos enfants un pays construit sur une paix  sociale et non sur l’ethnie afin que nos progénitures ne vivent pas  le calvaire qu’ont vaincu ses ancêtres ». De plus, il interpelle les défenseurs des droits de l’homme à coopérer avec la CVR.

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une