Les commerçants spéculateurs du sucre mis en garde

Au moment où il s’observe une flambée des prix en peu partout de certains produits locaux comme le sucre, les boissons de la Brarudi et le ciment Buceco, Jean Marie Niyokindi, ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme indique que des mesures contraignantes seront prises à l’endroit des récalcitrants. C’était dans un point de presse tenu ce lundi le 9 mars 2020 à Bujumbura. Selon le ministre, la quantité du sucre distribuée mensuellement n’a pas été changée, mais il y a la spéculation dans la commercialisation de ces produits

Dans le but de lutter contre la spéculation dans le commerce du sucre, Ministre Niyokindi informe que des mesures ont été prises pour anéantir les récalcitrants. Parmi ces mesures, révèle-t-il, figurent notamment la fermeture des magasins qui font la spéculation, l’exigence de fortes amendes et la vente aux enchères de la quantité du sucre saisie. Les grossistes qui font la spéculation seront rayés de la liste et payeront des amendes, ajoute-t-il. C’est dans la même optique, selon le ministre que 5 distributeurs du sucre dont 4 de la commune Mukaza et 1 de la commune Muha dans la mairie de Bujumbura ont été sanctionnés et rayés de la liste des distributeurs.

Jean Marie Niyokindi fait savoir que la SOSUMO distribue mensuellement une quantité de sucre variant entre 2500 et 2700 tonnes. Et d’indiquer : Certaines sources informent qu’une quantité importante de sucre serait stockée dans les entrepôts des commerçants grossistes et distributeurs agréés pour des fins de spéculation. Ce qui fait que les détaillants qui achètent le sucre à un prix élevé. Il informe qu’actuellement le kg du sucre coûte entre 2600 et 3000 FBu alors que le prix normal est de 2400 FBu.

Le ministre Niyokindi demande à la population en général et les consommateurs du sucre en particulier de dénoncer toute fraude liée à la vente du sucre pour arrêter ce mauvais comportement. Il exhorte également à l’administration provinciale de surveiller les grossistes du sucre SOSUMO agréés dans leurs provinces.

Freddy Mbonimpa, Maire de la ville de Bujumbura fait savoir que le  respect des prix fixés par l’Etat revient à la charge des administratifs. Mais, fait-il remarquer, certains administratifs ne jouent pas leur rôle en dénonçant les commerçants qui profitent de la spéculation.

Quant à Pierre Nduwayo, président de l’ABUCO, la question liée à la pénurie du sucre est de longue durée. Il trouve que même si la SOSUMO affirme avoir produit une quantité suffisante du sucre, la demande est loin supérieure à l’offre. Pour lui, la spéculation est due à la faible production.

 Pour faire face à cette pénurie, M.Nduwayo suggère que l’Etat devrait donner la permission aux commerçants pour importer le sucre à l’étranger. Il demande aux commerçants de respecter les prix fixés par l’Etat sinon des sanctions leur seront infligées.

Rappelons que 21 distributeurs du ciment de Buceco dans les communes Muha et Ntahangwa sont rayés de la liste de distributeurs du ciment.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une