Les Evêques Catholiques du Burundi appellent les burundais à garder le calme et placer la confiance dans le seigneur

Publicité

Dans un communiqué sorti mardi le 26 mai 2020, la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi reconnaît que le triple scrutin du 20 mai 2020 s’est déroulé en général dans le calme.Cependant, elle déplore que des irrégularités l’ont été caractérisées notamment la liberté et la transparence du processus électoral ainsi que l’équité dans le traitement des candidats et des électeurs

Publicité

Dans ce communiqué, les Evêques Catholiques du Burundi indiquent qu’ils ont mandaté 2716 observateurs dans tout le pays comme ils ont été proposés et que ces observateurs ont été déployés dans les bureaux de vote ciblés. Et d’informer, partant des rapports provisoires que ces derniers leur ont soumis, les élections se sont passées en général dans le calme, mais des irrégularités se sont observées pendant le  déroulement des élections. Ils se demandent si ces dernières ne portent pas préjudices aux résultats provisoires proclamés par la CENI ce lundi le 25 mai.

Des irrégularités observées

Publicité

Parmi ces irrégularités qu’ils ont observées, les Evêques Catholiques du Burundi révèlent la contrainte exercée sur certains mandataires à signer d’avance les procès verbaux du dépouillement du contenu des urnes, le bourrage de certaines urnes, le vote à la place des défunts et des réfugiés. Ils citent également les procurations multiples invalides où dans certains bureaux de vote, des électeurs qui ont voté plus d’une fois, l’exclusion des mandataires et des observateurs des lieux de dépouillement du scrutin, l’intimidation et contraintes exercées sur certains électeurs par certains administratifs et qui les accompagnaient jusque dans les isoloirs, l’intrusion  des personnes non autorisées dans les lieux de comptage des voix, le secret du scrutin qui n’était pas garanti par tous ainsi que la confiscation des accréditations et des téléphones de certains observateurs.

Toutefois, la conférence des évêques catholiques du Burundi condamne toutes les injustices et refusent tout recours à la voie de la violence. « Ceux qui se sentiront lésés ont droit de recourir aux instances habilitées pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits », demande-t-elle. Et de souligner que chaque citoyen avait le droit de manifester sa préférence pour le candidat de son choix depuis le moment où la loi a autorisé à plusieurs candidats de battre campagne.

Publicité

De surcroît, elle recommande le pouvoir public de sanctionner tous ceux qui, après le vote, persécutent leurs voisins et de décourager ceux qui seraient tentés de tourmenter leurs voisins pour avoir manifesté les tendances politiques différentes de les leurs. Les évêques catholiques du Burundi appellent la population burundaise à garder le calme et mettre leur confiance dans le Seigneur, le seul maître de l’histoire.

Rappelons que la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi (CECAB) est composée par Monseigneur Joachin Ntahondereye, Évêque du Diocèse de Muyinga et Président du CECAB ; Mgr Bonaventure Nahimana, Évêque du Diocèse de Rutana et Vice-président de CECAB ; Mgr Simon Ntamwana, Archévêque de Gitega ; Mgr Gervais Banshimiyubusa, Archévêque de Bujumbura ; Mgr Jean Ntagwarara, Évêque du Diocèse de Bubanza ; Mgr Georges Bizimana, Évêque du Diocèse de Ngozi ;  Mgr Salvator Niciteretse, Évêque du Diocèse de Bururi et Mgr Tharcisse Nayabandi, Vicaire  Général du Diocèse de Ruyigi.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une