L’ODECA : Les activités de la filière café avancent normalement

Advertisement

Dans une conférence de presse tenue mercredi 18 mars 2020 sur l’état d’avancement des activités de l’Office de Développement du Café au Burundi  (ODECA), le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage se réjouit du pas déjà franchi par cet organe de réforme de la filière café. Le premier payement des caféiculteurs est fixé dans la première décade du mois de mai 2020

Advertisement

Dr Déo Guide Rurema, ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage indique que depuis la mise en place de l’ODECA, les activités du secteur café ont connu un pas en avant. Il note la remise et reprise de 71 Stations de Dépulpage-Lavage entre l’ODECA et les quatre Sogestals (Mumirwa, Ngozi, Kirundo-Muyinga et Kirimiro). Parmi ces 71 stations, selon le ministre Rurema, 11stations sont dans la region Mirwa, 31 dans la région Kirimiro, 15 dans la région Ngozi et 14 dans la région Kirundo-Muyinga.

Selon Dr Rurema, 15 stations de Dépulpage-Lavage de l’ODECA sont fonctionnelles dans tout le pays. Dans la région Mumirwa, il s’agit de la station de Mugina, Murwi et Buhayira en province Cibitoke ; Masama,et Isare sont en province Bujumbura et Nzorya dans la province Bubanza. Dans la région Kirundo-Muyinga, il s’agit des stations Burengo, Nyange, Mwendo, Gitwenzi, Gitobe et Murehe de la province Kirundo et Rugerero, Gikingo et Gishambusha dans la province Muyinga.

Dr Rurema fait savoir qu’il y a des stations dites propres aux Sogestals qui n’ont pas fait objet de remise et reprise. Ces stations sont notamment Muhungu, Ntamba, Kabumburi, Buyengero et Rabiro du Sogestal Mumirwa; Nyamasaka, Kagombe et Buhimba du sogestal Kirundo-Muyinga et Rutanga, Rwintahe et Gitwa du sogestal Ngozi.

Des sociétés privées autorisées moyannant certaines conditions

Dr Rurema informe que la porte est ouverte aux sociétés privées à condition qu’elles déposent à l’ODECA, une garantie pour le payement des caféiculteurs. C’est dans ce cadre que 3 sociétés privées ont déjà eu la permission de travailler dans le secteur café. Il s’agit de l’ETS Kaneza Lethitia qui a déposé à l’ODECA, une garantie de 123.750.000 FBu, la Société MATRACO avec une garantie de 100.000.000 FBu et la Société Kayanza Spéciality Coffee avec 50.000.000 FBu.

D’autres stations seront ouvertes au fur et à mesure que les cerises arrivent à maturation. Dr Rurema précise que 44 coopératives des  caféiculteurs membres du COCOCA comptent ouvrir les stations de lavage dans les zones où la cerise a atteint la maturation. Cela au cours de cette semaine. Il informe également que l’ODECA est en train d’octroyer les licences aux dépulpeurs privés qui remplissent les normes afin qu’ils puissent commencer à réceptionner le café cerise. D’après Dr Rurema, la date limite de dépôt de la garantie ou caution est fixée au 25 mars 2020. Passé ce délai, l’ODECA prendra des mesures pour la collecte de café cerise là où il n’y a pas des preneurs.

Dr Deo Guide Rurema

Il met en garde les gens mal intentionnées

A la question de savoir si certains caféiculteurs de Kayanza seraient entrain de dépalcher le café à la maison suite au manque des stations de Dépulpage-Lavage et le café cerise commence à tomber par terre, le ministre de l’Agriculture la qualifie de fausses informations circulant sur les réseaux sociaux. Pour lui, ceux qui divulguent ces informations sont des spéculateurs qui ont une intention de montrer que l’ODECA ne peut plus, afin qu’ils achètent le café cerise à bas prix. Aux gens mal intentionnées qui veulent semer la panique aux caféiculteurs, le ministre Rurema les met en garde que quiconque sera attrapé, sera puni conformément à la loi.

Il interpelle la population, l’administration, les forces de défense et les instances judiciaires de bien collaborer afin de juguler toute personne qui tentera de vendre le café dans les pays limitrophes du Burundi.

La quantité déjà récoltée

« Une quantité de 106 400,5kgs de café cerise A et 16 804kgs de café cerise B ont été déjà collectés dans les Stations de Dépulpage-Lavage par l’ODECA et les sociétés privées », signale le ministre Rurema. Aussi, le 1er  payement des caféiculteurs est fixé le 10 mai 2020, ajoute-t-il.

Rappelons que l’Office de Développement du Café au Burundi (ODECA) est un organe de l’Etat et a été mis en place le 7 janvier 2020

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une