MDPHASG : Différents groupes de victimes assistés

5000 personnes âgées ont eu  accès aux soins de santé, 5 090 ménages ont été assistés à travers le projet des filets sociaux MERANKABANDI et 2 535 associations féminines ont été encadrées  à travers le projet NAWE NUZE, une approche d’épargne et de crédit. C’est ce qu’a indiqué Martin Nivyabandi, le ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre lors de la présentation vendredi 31 janvier 2020 du bilan des réalisations  de ce ministère l’an 2019

Le ministre Nivyabandi a indiqué que 157 prisonniers qui avaient été emprisonnés injustement ont été assistés et libérés. Dans le cadre de l’assistance sociale, Nivyabandi a précisé  que 86 834 ménages vulnérables et les victimes des catastrophes ont été assistés. De plus, a-t-il ajouté, 30 832 malades vulnérables et 134 familles de différentes provinces ayant mis au monde  des triplets ont été assistés en vivres et en non vivres. Il a ajouté  également que plus de 25 000 personnes faisant le commerce ambulant ont été intégrées dans les villages ruraux.

En matière d’intégration socioéconomique, M.Nivyabandi trouve que la question des enfants en situation de la rue a été maitrisée car la plupart d’entre eux sont déjà réintégrés dans leurs familles respectives tandis que les autres ont bénéficié des formations sur divers métiers dont la menuiserie, la couture, la maçonnerie et autres. Ce qui, d’après lui, leur permettra de gagner la vie comme les autres. « 4 577 sinistrés dont 3 466 enfants ont été retirés de la rue et réinsérés dans leurs familles respectives », a-t-il souligné.

Dans le domaine de l’éducation, le ministre Nivyabandi a informé  qu’il voit du même œil, l’avis de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi par rapport au dossier qui opposait certains enseignants et la Cossesona. Il a rappelé que l’adhésion  ou le retrait dans une association ou un syndicat est volontaire,  que chaque personne n’a le droit de faire intégrer les autres par force. Concernant, l’ajustement salarial et les annales des travailleurs en cours,  le ministre Nivyabandi a tranquillisé les bénéficiaires que les travaux vont bon train.

Cependant, tout n’est pas rose, le ministère des droits de la personne humaine rencontre des défis dans l’exercice de ces missions. Parmi ceux-ci, figure les moyens financiers insuffisants pour accomplir certaines tâches.

Recommended For You

About the Author: Richard Nsengiyumva

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une