Santé
Trending

Mesure de gratuité des soins : Quelles pathologies éligibles ?

Au moment où certaines femmes enceintes et celles qui accouchent ainsi que les enfants de moins de 5 ans se plaignent qu’ils ne bénéficient pas convenablement de la gratuité des soins, le décret portant gratuité des soins et son ordonnance de mise en application précise que seules  les pathologies  liées à  la grossesse sont pris en charge

L’étude de 2019 sur «l’effectivité de la gratuité de soins  ciblée chez les enfants de moins de cinq ans, chez les femmes enceintes et celles qui accouchent au niveau des services de santé  du Burundi »  rapporte  que la  politique de gratuité des soins de santé reste, treize ans après sa mise en œuvre, imparfaitement définie, communiquée, dans son esprit comme dans ses contours. Ceci implique qu’elle est  imparfaitement mise en œuvre et porteuse de frustrations et de tensions au sein des acteurs dont les prestataires de soins  et les bénéficiaires. La même étude précise que le faible niveau de connaissance du contenu de l’ordonnance  portant mise en application continue à alimenter  des incompréhensions chez les professionnels de santé par rapport à la perte de revenus et déstabilisent les usagers qui ne peuvent pas  avoir une vision claire et commune des enjeux et des conditions de mise en œuvre de la réforme du Financement Basé sur les performances de la gratuité ciblée des soins, dans un contexte où les relations État – corps médical – usagers paraissent empreintes de méfiance et de suspicion.

« En vue de garantir une qualité optimale des services dits gratuits, des actions paraissent urgentes pour rendre disponible au niveau des centres de santé et des hôpitaux, eu égard aux normes en vigueur des ressources humaines qualifiées, des documents normatifs, des médicaments essentiels, des services infantiles et prénataux et des équipements requis », dénote  l’étude.

Quelles pathologies couvertes par la gratuité ?

Au moment où  la majorité des femmes enceintes et celles qui accouchent estiment que leurs soins doivent être pris en charge totalement, l’ordonnance prévoit autre chose. Elle indique que sont éligibles à la gratuite toutes les femmes dont les pathologies sont liées à la grossesse. Il s’agit de l’hypertension artérielle sur grossesse, du diabète, de l’infection urinaire, de la menace d’avortement ou d’accouchement prématuré auxquelles on ajoute les fistules obstétricales, les complications du pré et du postpartum ainsi que les infections génitales sexuellement transmissibles et la toxoplasmose du postpartum. D’autres  pathologies qui sont prises en charge par la gratuité sont la syphilis, les PTME, l’anémie, la tuberculose, le paludisme sur grossesse et les douleurs pelviennes.

Des catégories de femmes dont les soins ne sont pas prises en charge par la gratuité

A coté   des femmes enceintes et celles qui accouchent dont les soins sont subventionnés, il y a celles qui ne sont pas concernées par cette mesure de gratuité. D’après l’étude, il s’agitdes femmes d’une nationalité autre que Burundaise. Néanmoins, d’autres facteurs moins importants constituent également une barrière aux soins. Ce sont notamment des pathologies non liées à la grossesse. De plus, ajoute l’étude, il s’agit des femmes  dont les soins de santé  ou de son conjoint sont à 100 %  prise en charge par  l’employeur. Il s’agit également des femmes ayant des pathologies, mais qui ne sont pas  répertoriées dans la gratuité de soins ou des femmes enceintes non référées par un Centre de Santé  (CDS) de l’aire de responsabilité de la Formation Sanitaire (FOSA) qui reçoit le cas provenant des CDS éloignés.

D’autres catégories de personnes  dont les soins auraient dus  être subventionnés

Les handicapés mentaux
Les personnes âgées
Les patients démunis avec maladies chroniques
La communauté batwa
Les élèves
Les femmes avec des pathologies non liées à la grossesse
Les indigents
Les handicapés 
Toutes les femmes enceintes
Les veufs

Sur le même sujet,  dans le numéro qui suit nous vous parlerons de la gratuité  des soins chez les enfants de moins de 5 ans. De ceux qui sont éligibles à la gratuité  et de ceux qui ne le sont pas mais aussi d’autres catégories d’enfants dont les soins devraient être subventionnés.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button