Plus de 13 millions USD pour réhabiliter le tronçon Rond-point Chanic à l’Aéroport Internationale Melchior Ndadaye

L’Assemblée Nationale du Burundi s’est réunie ce mercredi 08 avril 2020 en séance plénière pour analyser deux projets de loi  dont le projet de loi portant  ratification par la République du Burundi de l’accord de prêt additionnel  entre la République du Burundi et la Banque Arabe pour le Développement  Économique en  Afrique (BADEA) relatif au projet de réhabilitation de la route multinationale Burundi-Rwanda, tronçon 1: Bujumbura-Nyamitanga et celui portant  accord de prêt additionnel de financement no 13/758 pour le même tronçon par le Fonds Saoudien de Développement  (FSD) et la République du Burundi. Le coût des travaux de  la réhabilitation de ce tronçon est estimé à 13 millions de dollars américains

Dans son exposé des motifs, Jean Bosco Ntunzwenimana, ministre ayant les Travaux Publics dans ses attributions, a fait savoir que les travaux de dédoublement tronçon du Rond-point Chanic à l’Aéroport International Melchior Ndadaye de Bujumbura ne faisaient pas partie des travaux de marché de base des travaux du projet de réhabilitation d’aménagement et de bitumage de la liaison multinationale Burundi-Rwanda. Il indique que le projet de dédoublement de ce tronçon entre dans le cadre du plan directeur de la grande ville de Bujumbura vision 2045 qui vise à faire la capitale de Bujumbura un pôle économique  et touristique dans la région des Grands Lacs. Ir.Jean Bosco Ntunzwenimana a également signalé que le coût des travaux de l’aménagement de ce tronçon est évalué à 13 millions de dollars américains dont 7 millions financés par la BADEA, 5,9millions par le FSD et 0,1million par le Gouvernement burundais. Il souligne que le dédoublement de ce tronçon  améliorera la sécurité des usagers et donnera une image de marque aux visiteurs du Burundi.

D’après le ministre ayant les Travaux Publics dans ses attributions, la route sera aménagée en 2×2 voies sur un linéaire de 5,3 kilomètres. Chaque chaussée sera en béton bitumineux avec une largeur de 7 mètres et deux accotements en bicouche de part et d’autre de 1,5  mètres de largeur chacun, de deux trottoirs de 1,5 mètres en béton de chaque côté. Il est prévu de réaliser deux passerelles en béton armé pour piétons et cyclistes en amont et en aval du pont Mutimbuzi et un giratoire à l’entrée de l’Aéroport tout en aménageant le Rond-point Chanic. Il ajoute qu’il y aura également de l’éclairage public par des candélabres double crosse et des faux palmiers et/ou autres sur le trottoir. « Ce tronçon aura une structure de chaussée comprenant une couche de fondation en grave naturelle sélectionnée de 30 cm d’épaisseur, une couche de base en grave concassée de 25 cm d’épaisseur ainsi qu’un vêtement en béton bitumineux de 5 cm d’épaisseur et enduit bicouche sur les accotements », a décrit le ministre.

Les Députés quant à eux, ont soulevé des inquiétudes que les routes qui ont été actuellement construites se dégradent précocement. Et Pascal Nyabenda, président de l’Assemblée Nationale, de poser la question de savoir ce que prévoit faire le ministère en charge des Travaux Publics étant donné que la section du Rond-point Chanic à l’aéroport est souvent inondée. Ir. Jean Bosco a répondu qu’un nombre suffisant de bises d’évacuation d’eau sera accru pour drainer les eaux.

Quant à la question des députés membres de la commission en charge des Travaux Publics qui veulent les raisons du délabrement précoce de la Route Ruhwa-Nyamitanga, Ir.Ntunzwenimana a indiqué que les surcharges des camions poids lourds, la surpopulation et  les aléas climatiques sont les principales dégradations de cette Route. Une réponse qui n’était pas tout convaincante pour les députés élus dans la circonscription de la province de Cibitoke dont Hon. Simon Bizimungu et Aloys Ntakarutimana. Sur ce, ces derniers ont demandé au ministre de mener des enquêtes pour identifier à qui incombe la responsabilité avant de préciser qu’au contraire, ils vont faire recours aux autorités compétentes.

Jean Bosco Ntunzwenimana a informé que son ministère va mettre en place des stratégies pour vérifier, faire respecter et limiter le tonnage des charges de gros camions. Et de souligner qu’il va mettre des pèse-essieux mobiles sur cette Route qui permettra à contraindre ces  camions.

Notons qu’après l’analyse, ces projets de loi ont été adoptés à l’unanimité.

Recommended For You

About the Author: Théogène Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une