Societé
Trending

Rumonge: Une émission publique pour répondre aux préoccupations de la population

En direct sur les ondes de la radio communautaire Izere Fm et de la Chaine de TV Magara Times Fm, le gouverneur de la  province de Rumonge, Consolateur Nitunga a animé une émission publique au cours de laquelle des questions en rapport avec la gouvernance, la société, la culture et le développement ont été posées. Au cours de cette dernière, le gouverneur  s’est exprimé sur l’état des lieux des projets de développement en cours notamment la mise en place d’une unité de fabrication des jus de fruits, la gestion des finances communales, le traitement des jugements dans les tribunaux, le relèvement du niveau de la formation scolaire et le financement de l’équipe provinciale de Rumonge « Les Crocos FC »

Dans une interview qu’il a accordée aux médias qui étaient sur place, le gouverneur de la province de Rumonge, Consolateur Nitunga a indiqué que cette émission a été organisée pour  récolter les doléances de la population de la province Rumonge et de ceux qui y habitent. Il a ajouté que l’émission offre une occasion aux autorités de pouvoir dialoguer face à face avec la population qu’ils gouvernent.

Même si il a été constaté que pas mal de maux hantent la population de la province Rumonge, celui de la justice prend la tête de liste. Toutes les personnes qui ont posé les questions sont revenues sur la question des jugements injustes, des jugements jugés sur fonds de corruption et des jugements truqués. Certains parlent des procès rendus, mais qui ne sont exécutés suite aux manœuvres dilatoires de la magistrature effectuée de connivence avec ceux qui ont perdu les procès. Un des habitants a lâché : «  Un homme de rang m’a demandé d’acheter ma parcelle. Je lui ai dit que j’ai des projets à monter dans cette dernière. Un jour, je me suis réveillé de bon air et j’ai vu des éléments de la police débarqués chez moi pour m’arrêter. J’ai été accusé d’avoir volé une parcelle. Ce qui m’a fort étonné, l’homme qui avait voulu acheté ma parelle possédait de faux documents de titres de propriétés. Il m’a trainée devant la justice, mais il n’a pas gagné le procès.  Actuellement, il menace de me tuer ».

Un autre natif de cette province est fâché contre la CNTB. Il a indiqué que lorsqu’il est  rentré au pays après quelques années d’exil, il a trouvé sa parcelle occupée par des constructions administratives, mais que jusqu’à maintenant, la CNTB n’a rien fait pour qu’il soit rétabli dans ses droits alors qu’il a gagné le procès. Face à toutes ces préoccupations, le gouverneur de la province de Rumonge a promis qu’avec les instances habilitées,  il va  se pencher sur toutes ces questions et une issue favorable sera donnée.

Des recettes communales inéquitablement réparties

Un des intervenants a indiqué que les recettes communales ont augmenté au niveau des communes, mais que la répartition du budget reste déséquilibrée. Ainsi, le budget de fonctionnement équivaut à 70% au moment où le budget d’investissement oscille autour de 30%. Pour remédier à ce problème, le gouverneur a indiqué  qu’il a déjà adressé une correspondance aux présidents des conseils communaux pour qu’ils puissent corriger ce déséquilibre afin que le budget communal puisse participer au développement communautaire notamment l’aménagement des pistes d’accès, la construction des écoles, des centres de santé, des ponts, etc.  

Dénoncer les auteurs pour combattre la corruption

Lors de cette émission, des actes de corruption ont été évoqués au niveau de certains services publics à l’instar de la justice à tous les niveaux. Ce qui contraint les opérateurs économiques à s’abstenir d’investir au niveau de la province et partant, de tout le pays alors que, selon lui, les investissements viennent pour booster le développement communautaire et améliorer les conditions de vie des citoyens.

Une usine de transformation de fruits pour bientôt

La province de Rumonge est réputée pour sa production horticole, surtout les oranges et les mandarines. Malheureusement, les fruits manquent de déboucher faute d’une usine de transformation des fruits en jus. Le gros de la production est  consommé au niveau des familles ou est écoulé sur les différents marchés de la capitale économique de Bujumbura ou est exporté dans les pays transfrontaliers avec le Burundi. Les autorités provinciales préconisent de construire une unité de transformation des fruits en jus. « Pour le moment, les études de faisabilité de ce projet sont terminées. D’autres étapes vont suivre », a souligné le gouverneur  Nitunga.

 Investir dans le tourisme

Le gouverneur de la province de Rumonge a lancé un appel aux opérateurs économiques pour venir investir dans le secteur du tourisme à Rumonge étant donné  que cette province possède des sites touristiques non exploités. Ce sont entre autres : une plage qui s’étend sur une distance de 85 km, les eaux thermales, les réserves naturelles qui regorgent d’une grande biodiversité, la situation géographique de cette province par rapport aux pays limitrophes, en l’occurrence la Tanzanie et la République Démocratique du Congo, les produits comme le poisson et l’huile de palme qu’on peut exporter dans la sous-région.

Une lueur d’espoir

L’animation d’une émission publique a été saluée par la population. Cependant, un espoir qui s’est transformé  en désespoir. Certains habitants de la province Rumonge ont déploré que presque toutes les questions posées n’aient pas eues de réponses convaincantes et suffisantes. Ils ont fait savoir que le Gouverneur a toujours répété d’instruire les administratifs à la base pour résoudre les problèmes de la population. De plus, le gouverneur a promis de se pencher sur les questions avec les autorités compétentes habilitées alors qu’ils y avaient des questions auxquelles ils devraient trouver des questions lui-même. La population de Rumonge invite à cet effet, le président de la République  lui-même de tenir ces genres d’émissions car, il a la prérogative de prendre des décisions pour rétablir la population dans leurs droits.  .

Notons que le gouverneur a animé cette émission publique après celle animée en date du 10 janvier 2022 par le gouverneur de province  Kayanza.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button