Développement
Trending

Secteur Buhinyuza : Plus de 2000 ménages connectés à l’électricité sur l’initiative d’un citoyen

Sur l’initiative de Jean Paul Hakizimana (Ndondo), natif de la province Cibitoke, plus de 2000 ménages du secteur Buhinyuza de la commune Rugombo sont connectés  à l’électricité. Un projet qui lui a coûté plus de 27 millions de FBu. Les bénéficiaires ne cachent pas leur satisfaction

Il s’appelle Jean Paul Hakizimana, surnommé Ndondo. Il est né sur la colline Gafumbegeti, zone Butahana de la commune Mabayi, province Cibitoke. Actuellement, il habite au chef lieu de la province Cibitoke, Commune Rugombo, secteur Buhinyuza. Pour l’amour de sa patrie, il a initié un projet d’électrification du secteur dans lequel il habite. Il informe qu’auparavant, cet endroit était une forêt non aménagée. «  Au moment où j’y suis arrivé, l’endroit était occupé par une forêt. Comme un citoyen et sur mes propres fonds, j’ai pu alimenter en électricité toute la localité à partir d’un poteau électrique de la Regideso ».

Jean Paul Hakizimana, surnommé Ndondo

Il souligne qu’auparavant, la Regideso n’avait pas voulu électrifier cette localité arguant que ce secteur ne pouvait pas recevoir l’électricité d’ailleurs qu’elle renferme peu de gens. M.Hakizimana précise qu’il a demandé une autorisation de la Regideso pour implanter ses propres poteaux et la Regideso a accepté après une certaine période. C’est ainsi, explique-t-il, de mes propres fonds, j’ai commandé une câble électrique d’une longueur de 1 500 m. De plus, j’ai acheté  27 poteaux en bois. Il ajoute que le projet lui a couté plus de 27 millions de FBu.

Nonobstant, il déplore que le débit du courant reste faible. De surcroit, il demande au gouvernement, à travers la Regideso, d’augmenter la quantité du courant électrique afin que la population en reçoive en quantité suffisante. Il signale d’ailleurs que la Regideso profite de ce projet car, après l’électrification de cette localité, elle a donné des compteurs électriques aux bénéficiaires et elle fait entré de l’argent dans ses caisses.

M.Hakizimana demande à d’autres natifs de la province épris du développement de la province de lui emboîter le pas en électrifiant d’autres localités ou en montant d’autres grands projets de développement.

Pour M. Hakizimana, ce projet est bénéfique pour la grande majorité de la population de la localité. Avec l’électrification de cette localité, des salons de coiffures, des moulins, des boutiques et kiosques, des bistrots munis de frigos sont installés dans ces localités.

La population bénéficiaire s’en réjouit

Fabrice Niyokwizera, coiffeur

Fabrice Niyokwizera détient un salon de coiffure dans cette localité. Il indique que n’eût été l’initiative de M. Hakizimana, il n’allait monter son projet. « Avec l’électrification de cette localité, divers projets ont été montés. Je venais de terminer les études, mais je n’avais pas trouvé l’emploi. Sur ce, j’ai construit et équipé mon salon de coiffure. Actuellement, je parviens à satisfaire certains de mes besoins.

Jean Bosco Nduwimana est détenteur d’une machine à moudre. Certains  habitants de ce secteur venaient faire moudre du maïs ou du manioc séché. Il fait savoir qu’avant l’avènement de l’électricité dans la localité, il pratiquait le transport des biens et des personnes à vélo. Il avoue qu’il effectuait un travail fatiguant alors qu’il rémunérait moins. Il informe qu’actuellement, il touche 30 mille FBu par mois et parvient à satisfaire ses besoins. Il salue le courage et les activités louables  réalisées par le surnommé Ndondo ou Mzee, des sobriquets lui ont attribué en signe de respect et de reconnaissance.

A côté des promoteurs des initiatives génératrices de revenus, d’autres habitants témoignent. « Auparavant, nous vivions dans le noir. On utilisait des bougies et lampes à pétrole pour éclairer nos maisons. Actuellement, nous avons des maisons éclairées. On ne distingue pas la nuit et la journée. Longue vie à Ndondo ».

Même son de cloche chez les élèves habitants cette localité. « Avant l’avènement de l’électricité dans cette localité, on obtenait de mauvaises notes en classe. Maintenant que nous avons l’électricité, nous avons améliorée ».

Alice Mugisha est l’une d’entre eux. Elle indique qu’avant que cette localité soit électrifiée, pour étudier, elle devait allumer une bougie ou une lampe à pétrole mais qu’actuellement, il suffit de presser sur le “suich on” et la lumière éclate. « Auparant, je passais deux ans dans la même classe mais actuellement, je passe sans redoubler de classe »

Célestin Ndahabonyincuti, un élu collinaire

Célestin Ndahabonyincuti est un élu collinaire. Il salue le travail abattu par ce natif de la commune Mabayi. Il souligne que l’électrification du secteur Buhinyuza est venue palliée à un certain nombre de défis auxquels faisait face la population de la localité. Puisque c’était une forêt, les malfaiteurs ne cessaient de voler, maltraiter et malmener les gens. Mais grâce à l’électricité, ces actes ignobles sont réduits. Il ajoute que pour siroter à la sainte mousse froide,  c’était fort impossible. De plus, les gens parcouraient de longue distance à la recherche de l’électricité pour charger leurs téléphones, pour se faire coiffer ou pour trouver une machine à coudre. 

Notons que l’électrification du secteur Buhinyuza date de 2016.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button