Gaston Sindimwo, Anicet Niyonkuru et Isidore Mbayahaga chassés du parti Uprona

Gaston Sindimwo, ancien vice-président de la République du Burundi, Anicet Niyonkuru, ancien vice-président du Senat et Isidore Mbayahaga sont radiés  du parti Uprona par le comité exécutif  de ce parti. Ils sont accusés  de salir et ternir l’image du parti de Rwagasore

Mardi 11 mai 2021, l’honorable Abel Gashatsi, président du parti de Rwagasore s’est donné rendez-vous à la permanence National du parti situé à l’endroit dénommé Kumugumya. Une réunion du comité exécutif est prévue dans l’après-midi. Au même moment, les fidèles du Trio destitué, eux aussi, se sont donné rendez-vous au même endroit. Nonobstant, ils se heurtent à une sécurité renforcée assurée par les militaires de la garde du vice-président de la République du Burundi, Prosper Bazombanza. C’est au moment où la sécurité était assurée par les éléments de la police appuyée par les jeunes du parti. A 18 h, les membres du camp Gaston fonce pour entrer dans les enceintes de la permanence, mais les militaires leur refusent l’accès. Des disputes commencent. Certains fidèles du Camp Gashatsi approchent l’entrée. Des disputes continuent. Auparavant, ils étaient des amis mais, ce jour-là, ils se regardaient en chien de faïence.  

Hon. Gaston Sindimwo

Refus d’accès dans les enceintes de la permanence, les membres du camp Gaston vident les lieux un à un. Avant de partir, ils se sont confiés à la presse. Un d’eux explique le nœud du problème: «  Nous sommes venus pour montrer notre colère. Nous avons été radiés du parti par des gens qui se croient dirigé le parti alors que leur mandant est arrivé à terme. Ils ont refusé d’organiser les élections pour qu’ils soient remplacés. Ils sont accusés également des malversations économiques.

Abel Gashatsi se justifie

Dans une interview qu’il a accordée à la presse après la réunion, Abel Gashatsi, « président actuel du parti Uprona » balaie du revers de la main toutes les allégations portées contre lui. Il fait savoir d’ailleurs que l’honorable Gaston Sindimwo, ancien premier vice-président de la République, Anicet Niyonkuru, ancien vice-président du Senat et Isidore Mbayahaga, actuel DG de l’ONATOUR (Office National de la Tourbe) sont radiés du parti Uprona. Ils sont accusés de salir et ternir l’image du parti Uprona. Pour son mandat qui est arrivé à terme, il fait remarquer que la tenue des élections du nouveau directoire a été entravée par ce trio. Il signale d’ailleurs que les mêmes gens sont allés tromper le ministre de l’intérieur qui, par la suite, a suspendu et a annulé tous les résultats des élections qui avaient été déjà organisées. Abel Gashatsi estime qu’au moment où le ministre de l’Intérieur est au courant de ce qui s’est passé,  que les élections pourront reprendre pour enfin doter le parti Uprona de nouvelles institutions. Il informe que si rien ne change, le nouveau directoire du parti pourra être élu  d’ici  juin.    

Lors des élections de 2020, M. Mbayahaga et ses fidèles avaient choisi de soutenir le candidat du CNDD-FDD. L’on se souviendra de lui et de ses membres  dans la campagne qui s’est tenue à Gitega vêtus au couleur du drapeau du héros de l’indépendance (Rouge-blanc). Dans une conférence de presse qu’il a tenue, il avait indiqué que le groupe de Mbayahaga constitue un petit groupe motivé par les intérêts sectaires qui cherchait à déstabiliser et désorienter les Badasigana. Il avait  informé qu’il y a deux ans que le groupe a été sanctionné par le parti pour avoir enfreint les statuts de ce parti. Et par conséquent, disait-il,  aucun d’entre eux n’était  plus membre du parti depuis lors. « Bien plus, ces gens n’exercent aucune activité du parti depuis ce jour et sont donc déconnectés de la réalité de la vie du parti », avait-il ajoutée.

Se justifiant sur les allégations selon lesquelles le patrimoine du parti a été  volé, Abel Gashatsi précise que la direction nationale de ce parti privilégie toujours la transparence dans la gestion du patrimoine du parti. Concernant l’autre allégation selon laquelle les organes dirigeants se sont éternisés à la direction alors que le mandat a expiré, Abel Gashatsi balaie du revers de la main cette accusation. Il indique que le mandat des organes dirigeants du parti n’est pas encore expiré en vertu de l’art. 27 des statuts du parti Uprona. Pour lui, les affirmations mensongères et tendancieuses de ce groupe ne visent  qu’à déstabiliser et à nuire à la bonne préparation des élections générales de 2025.

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une