UNFPA-Burundi au chevet des sages-femmes burundais

Publicité

Pour assurer une meilleure qualité des soins maternels et une protection contre le covid-19, UNFPA- Burundi a octroyé ce mardi 02 juin 2020, un don des kits santé  de la reproduction et des équipements de protection individuelle, à l’Association Burundaise des Sages-Femmes (ABUSAFE). Ce don est d’une valeur de plus de 34 millions BIF

Publicité

« Ce don est octroyé dans le but d’assurer le bien-être de la femme est du nouveau-né », indique Dr Richmond Tiemoko, représentant résident de UNFPA au Burundi. Pour lui, ce don coïncide avec l’année internationale des sages-femmes. Il indique que cet organisation a donc jugé bon de célébrer les femmes parce que chaque jour elles sont en activité dans les maternités en train d’aider les femmes qui accouchent. Il estime donc important de les appuyer. Dr Tiemoko reconnait que malgré la pandémie de covid-19, les femmes continuent d’accoucher. D’où, dit-il, il faut assurer la protection du personnel médical et particulièrement les sages-femmes. C’est une occasion de soutenir le gouvernement.

Dr Ananie Ndacayisaba, directeur du Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR)  reconnait que le rôle des sages-femmes dans les formations sanitaires surtout dans le service de maternité est prépondérant. « Quand les sages-femmes sont soutenues c’est la communauté toute entière qui est soutenue », fait-il savoir. Dr Ndacayisaba remercie l’UNFPA et l’association Burundaise des sages pour leur rôle dans l’amélioration de la santé maternelle et infantile et dans la réduction des décès maternels évitables.

Publicité

« Ce don vient à point nommé, car il va contribuer à l’amélioration des soins de santé des mères qui accouchent», précise Bernadette Nkanira, représentante légale de l’ABUSAFE. Cependant, elle reconnait que ce don n’est pas suffisant. Mme Bernadette indique que l’association va continuer à plaider auprès des bailleurs.

« Les sages-femmes, des héroïnes méconnues»

Publicité

Dans une déclaration à l’ occasion de la célébration de la Journée Mondiale des Sages-Femmes le 05 mai 2020, Dr Natalia Kanem, directrice exécutive de l’UNFPA a souligné que les sages-femmes sont des héroïnes méconnues, en première ligne de la lutte contre le COVID-19. Elle a signifié qu’a l’heure où le monde se bat contre le COVID-19, les femmes continuent de tomber enceintes et d’accoucher alors que la pandémie ne fait cesser ni les naissances, ni le travail des sages-femmes. Elle a rappelé que dans les quatre coins de la planète, les sages-femmes sont sans relâche sur le pied de guerre dans les maternités, les centres de santé, au péril de leur vie et de leur bien-être, pour sauver les vies des mères et des nouveau-nés.

Elle a déploré que dans de nombreux pays, particulièrement ceux touchés par la crise du COVID-19, les sages-femmes décèdent en raison du manque d’équipements de protection individuelle (EPI) et de soutien global. Pour elle, la santé maternelle et néonatale doit constituer une priorité dans le cadre de la réponse globale du secteur de la santé à la pandémie.

Selon elle, l’UNFPA soutient les sages-femmes qui se trouvent en première ligne dans  la lutte contre le COVID-19 en fournissant du matériel et des équipements de protection individuelle ; en renforçant les capacités des systèmes de santé afin que les maternités ne soient pas laissées pour compte ; et en veillant à ce que les femmes enceintes et allaitantes, y compris celles placées en quarantaine, reçoivent les soins nécessaires lorsqu’elles en ont besoin.

Recommended For You

About the Author: Mathias Ntibarikure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Covid-19

Mwirinde Corona

Actualités à la une